Poursuivant son voyage en Allemagne, le général de Gaulle s'est rendu à Cologne, où il s'adresse en allemand à la population rassemblée devant l'Hôtel de ville.

Traduction de l'allocution prononcée en allemand à Cologne devant la foule.

Le général de Gaulle est reçu à l'Hôtel de Ville de Cologne,
en présence du Chancelier, le 5 septembre 1962.
© Institut Charles de Gaulle

A la ville de Cologne, je veux dire combien je suis sensible à son si cordial accueil. J'y suis sensible parce que son sentiment est celui d'une grande, belle et noble cité, imprégnée des souvenirs illustres du passé, vivant dans l'ardeur des activités du présent, remplie des espérances de l'avenir. J'y suis sensible parce qu'aujourd'hui où le monde libre et, d'abord, nos deux pays sont menacés, Cologne donne, au bord du Rhin, la preuve qu'entre l'Allemagne et la France les anciennes querelles ont fait place à l'union et à l'amitié. J'y suis sensible, parce qu'il y a ici, tout justement, à mes côtés, un grand Allemand, un grand Européen, un grand homme, que Cologne connaît parfaitement bien, qui a travaillé plus que personne à cet extraordinaire changement et à qui je rends hommage devant vous tous. Vive Cologne ! Vive l' Allemagne ! Vive l'amitié franco-allemande !

 

 

 

Publié le 15/10/12

Modifié le 13/11/19

Retrouve ce contenu dans :