Si la préconisation de la commission n'a pas été suivie, l'anglais est, dans les faits, quasi incontournable. Il occupe ainsi une place très dominante dans l'enseignement. Etudié par 98% des élèves du secondaire, il est également exigé dans de nombreux cursus de l'enseignement supérieur.

« On accorde à l'anglais un statut particulier dans le système éducatif, regrette Claude Truchot 1, sociolinguiste et professeur émérite à l'université de Strasbourg. Ainsi, l'enseignement des langues commence, désormais, dès le primaire. Mais cette extension de la durée d'apprentissage des langues se fait au bénéfice quasi exclusif de l'anglais. Près de 90% des écoliers choisissent cette langue. » Cette prédominance s'explique notamment par une forte demande de la part des parents.

Publié le 15/10/12

Modifié le 06/05/20

Retrouve ce contenu dans :