Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

La greffe du cœur permet aujourd’hui à des patients malades de vivre grâce à des donneurs. Mais comment ça marche la greffe ?

 
 

Qu'est ce qu'une greffe du cœur ?

Marina Carrère d’Encausse et des enfants d’une classe de CM1 reçoive Léo, 13 ans qui a bénéficié d’une greffe du cœur à 11 ans et la docteure Lucile Houyel, cardiopédiatre. Les trois enfants en plateau leur posent toutes les questions qu’ils ont sur la greffe de cœur.

Léo avait un problème au ventricule gauche, qui fonctionnait mal. Il avait ce qu’on appelle une cardiomyopathie. Léo a été mis sur liste d’attente. En attendant de recevoir sa greffe, une machine relayait le travail du cœur.

Personne ne connait la cause de la maladie de Léo. On appelle cela une cardiomyopathie primitive. C’est très rare.

La greffe cardiaque est une opération qui dire 4 heures à 6 heures. Un enfant peut recevoir un cœur d’une personne faisant deux fois son poids. 

La greffe du cœur, ça existe depuis quand ? 

La chirurgie cardiaque n’est pas une nouveauté du XXème siècle. Petite chronologie de l’histoire « du cœur ». 

1628
En 1628, le médecin et biologiste anglais,  William Harvey prouve que le cœur est une pompe par lequel passe le sang. Harvey s’attire aussitôt les foudres de l’Eglise qui se base elle, sur les théories de Galien, médecin grec du IIe siècle. Selon lui, le sang est fabriqué par le foie à partir des aliments consommés. La technique pour soigner les patients est alors toute trouver : la saignée, utilisée largement jusqu’à ce que la théorie de la circulation du sang de Harvey gagne l’Europe. 

1896
Le 8 septembre 1896, à Francfort,  Wilhem Justus, blessé au cœur lors d’une bagarre est amené à l’hôpital dans le service du chirurgien Ludwig Rehn. Wilhem Justus est entre la vie et la mort. N’ayant rien à perdre le docteur Rehn décide d’ouvrir le thorax du jeune homme. Il constate que le cœur est entaillé. Il le suture. Le patient survit. C’est la naissance de la chirurgie cardiaque. 

1912
Alexis Carrel, médecin français réussi en 1902 à greffer le cœur d’un chien au niveau de son cou, il réalise ainsi la première transplantation cardiaque. Il part aux Etats-Unis pour diriger le laboratoire de chirurgie expérimentale de l’institut Rockfeller. Il obtient le prix Nobel de médecine en 1912. 
Cependant, Alexis Carrel glisse vers l’eugénisme et la sélection humaine. 

1967
Le 3 décembre 1967 Christiaan Barnard réalise en Afrique du Sud, la première greffe du cœur sur un homme de 54 ans. 
La nouvelle fait le tour du monde, et les transplantations s’enchaînent. Seulement les patients ne survivent pas longtemps. Certains rejettent leur nouveau cœur, d’autres tombent malades, leurs défenses immunitaires trop affaiblies à cause des traitements anti-rejet…

1980
En France, Jean-François Borel dirige le département d’immunologie du laboratoire Sandoz. Il cherche depuis de longues années des antibiotiques à partir des micro-organismes présents dans la terre. 
En 1972, il étudie un champignon le Tolypocladium inflatum venant de Norvège. Ce champignon n’a aucune vertu antibiotique ; par contre Jean-François Borel met en évidence les propriétés capables de diminuer les réactions immunitaires d'un acide aminé qu'il sécrète : la ciclosporine A. Il sera la base du médicament prévenant les rejets d’organes. C’est la naissance du traitement anti-rejet utilisé pour la 1re fois en 1980 sur une patiente de 28 ans. 

2013
Depuis la découverte de la ciclosporine A, les patients survivent largement aux greffes cardiaques. Mais face aux manques de donneurs et au progrès de la science, les chirurgiens rêvent désormais d’un cœur artificiel. Et c’est chose faite le 20 décembre 2013 avec la greffe du cœur artificiel le plus abouti, avec un appareil développé par la société Carmat. Le patient de 76 ans a survécu 75 jours après avoir reçu la prothèse. Depuis lors, quatre patients se sont vus implanter ce cœur artificiel.

Pourquoi faut-il attendre parfois longtemps avant de bénéficier d’une greffe du cœur ?

L’attente est souvent très longue pour recevoir une greffe d’organes, et de cœur en particulier. Notamment parce que moins de 1% des personnes qui meurent à l’hôpital sont des donneurs potentiels. 
Sur ce chiffre déjà faible, plus d’un prélèvement possible n’est pas réalisé, soit parce que le donneur s’est opposé de son vivant au don d’organe, soit parce que ses proches s’opposent à cette intervention. 

De plus, pour bénéficier d’une greffe il faut être inscrit sur une liste d’attente. La répartition des greffons se font en fonction de la priorité médicale (les patient prioritaires sont les enfants, ceux dont la vie est menacée à très court terme, etc) et de l’éloignement géographique. En effet, il faut réduire au maximum le temps entre le prélèvement et la greffe pour ne pas abimer l’organe à greffer. 

Le temps d’attente moyen, après inscription sur les listes est de quatre mois. 

 

Mais comment ça fonctionne exactement une greffe ? 

Tous les ans environ 320 greffes de cœurs sont réalisées en France.
La transplantation cardiaque est toujours une opération réalisée en urgence, puisque l’on ne peut pas connaître la possibilité d’un donneur longtemps en avance. Le receveur n’est prévenu que quelques heures avant l’opération : les patients sur listes d’attente doivent donc pouvoir se rendre rapidement à l’hôpital qui pratique la greffe. 
Pendant ce temps, le cœur du donneur est prélevé et refroidi dans un liquide à -4 degrés pour ne pas l’abîmer. Les médecins estiment qu’il ne faut pas plus de 4 heures entre le prélèvement et la greffe, c’est pourquoi les trajets du cœur prélevé se font souvent en hélicoptère, ou avec une escorte. 
Les chirurgiens extraient le cœur du patient receveur, en le remplaçant temporairement par un dispositif qui pompe le sang dans l’organisme.
Lorsque le greffon arrive, il est relié aux oreillettes laissées en place, ainsi à l’aorte, aux artères pulmonaires et aux veines caves. Après avoir vidé l’air qui reste, le cœur peut alors reprendre ses battements.
Aujourd’hui, l’espérance de vie après une greffe est d’environ 20 ans. 

 

Allô docteursRetrouvez Le Magazine de la santé et Allô docteurs sur le site

Publié le 22/03/16

Modifié le 15/04/20

Retrouve ce contenu dans :