À la cour, les deuils officiels s’ajoutent aux deuils privés et s’imposent à tous, même aux simples visiteurs. Ces deuils officiels se multiplient durant le règne de Louis XIV qui accorde des funérailles royales à tous les membres de sa famille jusqu'au troisième degré (deuils de famille) ainsi qu’aux souverains étrangers, parents ou alliés (deuils diplomatiques dits deuils de cour). 
Le roi seul décide de la prise du deuil, pour qui, pour quelle durée et selon quelles modalités. Les usages sont vestimentaires, portant sur le type d’habit (la mante des femmes, le manteau des hommes), sur la longueur de la traîne, sur la couleur (noir, blanc, violet pour le roi) et variant selon les circonstances en grand deuil, demi-deuil et petit deuil. Il est possible de se figurer ces tenues d’après le Recueil des modes de la cour de France, ainsi que de quelques rarissimes accessoires conservés. 
Le deuil implique aussi des pratiques : on drape les pièces (antichambres et chambres), on habille de noir les domestiques, on drape et on teint les carrosses. Il induit également des comportements : visites aux parents du défunt, participations à la veillée funèbre, au cortège, à la cérémonie. En chaque occasion, les rangs sont révélés par des indices précis (qualité de l’accueil, placement auprès du lit mortuaire, type de siège offert, goupillon pour l’eau bénite tendu ou non etc.). Ainsi, les deuils marquent plus que jamais les rangs dans une société où les apparences sont révélatrices des positions de force.

 

Louis XIV reçoit le prince de saxe - (c)RMN-Blot-Jean

 

Louis XIV reçoit à Fontainebleau le prince électeur de Saxe, le 27 septembre 1714 - Louis de Sylvestre, 1715 - Huile sur toile
Château de Versailles - (c)RMN-Blot-Jean

La réception par Louis XIV du prince électeur de Saxe en 1714 témoigne de l’ambiance de la cour de France à la fin du règne de Louis XIV, une cour toujours en deuil portant le poids des disparitions successives de tous les descendants du roi.

Le roi est mort

Découvrez l’exposition Le Roi est mort au château de Versailles, jusqu’au 21 février 2016. Elle retrace les détails, étrangement peu connus, de la mort de Louis XIV, et à les mettre en regard avec celles des souverains européens de la Renaissance au siècle des Lumières. En accès libre, pour les visiteurs munis d’un billet, tous les jours, sauf les jours de fermeture du Château, de 9h à 17h30.

Voir le site

Publié le 25/01/16

Modifié le 13/11/19

Retrouve ce contenu dans :