Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Le 4 décembre 2012, le Louvre-Lens ouvrait ses portes sur un ancien carreau de mine. Devenu un véritable pôle culturel pour la région Hauts-de-France, le « petit frère » du Louvre est le troisième musée de région le plus visité, derrière le Mucem à Marseille et le musée des Confluences à Lyon.

Dans la Galerie du temps, au Louvre-Lens, La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix clôture 55 siècles d'histoire de l'art. (ROLLINGER-ANA / ONLY FRANCE / AFP)

Un « double » en province

Le projet de cet « autre Louvre » remonte à 2004. Au total, 6 villes - Amiens, Boulogne-sur-Mer, Calais, Valenciennes, Arras et Lens - s'étaient portées candidates. La situation géographique de Lens, le fait qu'elle ne dispose pas de musée, le passé industriel du site proposé et sa localisation sont autant de critères qui ont remporté l'adhésion générale. Le choix de la ville de Lens est officialisé par Jean-Pierre Raffarin le 29 novembre 2004, et la première pierre du musée a été posée le 4 décembre 2009. Avec le Louvre-Lens, l’idée est de « décentraliser » la culture, c’est-à-dire de permettre aux régions de profiter elles aussi d’œuvres et d’expositions exceptionnelles. Le premier à avoir tenté l’expérience, c’est le Centre Pompidou, situé au cœur de Paris. Il a installé son « double » à Metz. Le public a répondu positivement à cette initiative, puisque deux ans et demi après son ouverture, le Centre Pompidou-Metz a déjà accueilli plus de 1,5 million de visiteurs !

Transportées secrètement

Le Louvre-Lens réunit les collections les plus prestigieuses du musée du Louvre. Dans un espace de 3 000 mètres2, la « Galerie du temps » expose plus de 200 sculptures, objets et toiles de maîtres. Ces œuvres ont été décrochées du Louvre à Paris pour s’accrocher aux cloisons du « petit frère » du Nord et prendre place dans des vitrines. Ces pièces ont été transportées par camion dans le plus grand secret ! Car beaucoup d’entre elles ont une valeur inestimable.

Publié le 03/12/12

Modifié le 06/05/19