scolarités
© DR

Située dans l'ancien musée des colonies, ouvert en 1931 et bordant le bois de Vincennes, la Cité nationale de l'histoire de l'immigration s'inspire du musée d'Ellis Island, situé à New York. Elle comble une immense lacune en développant une meilleure connaissance de l'immigration en « l'historicisant ». Son rôle est d'explorer la dimension sociale, juridique, et la représentation de ce champ de recherche dynamique de l'histoire contemporaine, mais également de diffuser ces connaissances auprès des enseignants. Elle contribue également à la reconnaissance des parcours d'intégration des populations immigrées dans la société française depuis le XIXe siècle et tente de faire évoluer les regards et les mentalités sur la notion d'immigration en France.

Un musée conçu sous l'angle de l'interdisciplinarité

scolarités
© DR

Cette approche sensible de l'histoire, qui complète l'approche conceptuelle et livresque des cours d'histoire-géographie et d'éducation civique permet d'aborder le sujet dans le cadre de toutes les matières scolaires : lettres, philosophie, langues étrangères ou arts plastiques. Les supports privilégiés sont les œuvres d'art, les installations photos et vidéos, les cartes animées. Le recours abondant aux parcours sonores permet de valoriser les témoignages. La chronologie se décline à travers trois thèmes : « émigrer », « vivre en France », « diversité et culture ». La Cité n'est donc pas un lieu de mémoire mais une institution de l'histoire. Se définissant comme le « Centre Beaubourg de l'histoire des migrations », la Cité veut être un outil nouveau pour l'histoire des sociétés.

Publié le 07/11/12

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :