Il n'y a pas besoin d'être un adulte pour remporter des prix prestigieux. Malala Yousafzai, 16 ans, a reçu, le 10 octobre 2013, le prix Sakharov du Parlement européen qui honore son combat pour le droit à l'éducation. Mais qui est cette jeune Pakistanaise au destin peu ordinaire ?

Déterminée à combattre les inégalités… quitte à risquer sa vie. Le 9 octobre 2012, Malala est blessée à l'épaule et à la tête. Un homme armé lui tire dessus à la sortie de son école. Deux de ses camarades sont également blessées. Malala est volontairement visée. Pourquoi ? L'adolescente lutte en fait depuis plusieurs années pour l'éducation des filles. depuis l'âge de 11 ans, elle raconte sur son blog ce que font les talibans, des religieux extrémistes qui privent les gens de leurs droits. son histoire attire la presse du monde entier. en 2010, elle déclare à la chaîne arabe al-jazira : « si on ne donne pas de stylos à cette jeune génération [de filles], les terroristes leur donneront des armes ». après des mois d'hôpital, malala s'installe au royaume-uni, où elle retourne à l'école et poursuit son combat.

 

Parler pour dénoncer

Les talibans, qui ont voulu faire taire Malala, sont des hommes qui imposent par la violence, et au nom de l'Islam, leurs idées politiques et religieuses très strictes. Entre 2007 et 2009, ils prennent le contrôle de la région, où vit la jeune fille, et ne laissent aucune liberté aux habitants. Ils tuent ceux qui ne sont pas d'accord avec eux et interdisent aux filles d'aller à l'école ; car ils refusent qu'elles soient éduquées. Des actes qui révoltent Malala et la pousse à les dénoncer. Le jour de ses 16 ans, elle prononce un discours mémorable devant les chefs de pays du monde entier aux Nations unies, à New York (États-Unis). « Les talibans pensaient qu'une balle pourrait nous réduire au silence, mais ils ont échoué. Et du silence, sont sorties des milliers de voix », se félicite-t-elle ce jour-là. Malgré les nombreux prix récompensant ses efforts, Malala est toujours menacée par les talibans.

 

Encore beaucoup d'enfants privés d'école

Le nombre d'enfants non scolarisés dans le monde baisse lentement d'année en année. Mais,  selon l'Unesco, environ 57 millions d'enfants des pays pauvres ne vont toujours pas à l'école. Ces derniers vivent généralement dans des zones de conflits. près de la moitié d'entre eux sont des filles. la plupart du temps, elles doivent aider leur famille à s'occuper de la maison. d'autres problèmes s'ajoutent, comme le coût parfois trop cher de l'école pour les parents. autant de difficultés qui donnent encore à malala l'énergie de se battre !

 

Lise Le Fanu

Publié le 11/10/13

Modifié le 18/04/16