Soirées, fêtes, longs trajets en avion, en voiture ou en train… ces moments indissociables de l’été le sont aussi de la musique. Celle-ci est dans toutes les oreilles, et souvent à un  trop fort niveau sonore. Les accros au MP3 doivent faire tout particulièrement attention à leur ouïe, car les dangers du bruit sont bien réels.

oreille

Écoutez ! Écoutez bien, jeunes gens ! Il va falloir apprendre à décrocher des lecteurs MP3. Selon l’association de la Journée nationale de l’audition, 67 % des adolescents écoutent de la musique entre une heure et quatre heures par jour. La plupart d’entre eux sont conscients des dangers pour leur audition. Mais cela ne les empêche pas de continuer à écouter leurs chansons préférées trop longtemps et à un niveau trop élevé. « Cette mauvaise habitude fait partie de leur vie, explique le docteur Mireille Tardy, médecin ORL à l’hôpital de la Timone, à Marseille. Dès le collège, certains élèves ont leur MP3 sans arrêt vissé à l’oreille, à la cantine, dans la cour de récréation, en travaillant chez eux, et même pendant les cours ». À cela s’ajoutent le son de la télé, des jeux vidéo, le bruit des transports scolaires ou des gymnases….

La surdité ne se guérit pas !

Ces agressions sonores, qui arrivent de toute part, provoquent des problèmes dès le collège et parfois même à la fin de l’école primaire. Nombreux sont les enfants qui se plaignent de maux d’oreilles, d’acouphènes (c’est-à-dire des bourdonnements ou des sifflements). Certains entendent moins bien les sons aigus ou ont du mal à suivre les cours et les conversations de leurs copains. « Des “blessures” internes peuvent disparaître simplement en s’accordant des moments de silence. D’autres au contraire sont définitives et ne feront que s’aggraver avec le temps. Et il n’existe aucun traitement ! », souligne Mireille Tardy.

Comment protéger au mieux ses oreilles ?

En commençant par échanger les oreillettes contre un casque, moins en contact avec le tympan. Mais, surtout, en limitant le volume et la durée d’écoute. Un bon repère : si l’on sent que l’on gêne son voisin, il faut tout de suite baisser le son. « Idéalement, un enfant devrait toujours avoir des bouchons d’oreilles sur lui, pour ses trajets en transports en commun, ou ses matches au stade », ajoute Mireille Tardy, qui précise que cet accessoire n’a rien de ridicule : les plus grands DJ de la planète les utilisent !

Audrey Emery

Publié le 15/03/2013

Modifié le 22/01/2021