Préparer son entretien

Vous avez passé la barrière de la sélection avec votre CV et votre lettre de motivation, vous avez décroché un entretien. Bravo ! Alors il est temps de préparer correctement votre entretien. Ne pas préparer un entretien serait une erreur. Comment faire ?

Trouvez informations, conseils et méthodes pour réussir votre préparation, votre entretien et établir le programme de relance qui suivra. L'entretien est primordial pour l'employeur car il lui permet de choisir la bonne personne parmi plusieurs candidatures retenues, mais aussi :

  • de vérifier que ce qu'il perçoit de vous (et qui a retenu son attention), en terme de compétences et attitudes est bien réel et qui plus est, conforme à ce qu'il recherche ;
  • de s'assurer que vous vous intégrerez bien dans l'entreprise (vis à vis de l'équipe existante, de l'éthique de la société...), que l'emploi proposé correspond bien à ce que vous êtes et à votre projet professionnel.

6 conseils pour réussir son entretien

  1. Appuyez-vous sur votre bilan professionnel
    Le bilan permet d’identifier les points forts de votre parcours, votre carrière, tout comme les points faibles. Le bilan fait ressortir naturellement les compétences, aptitudes et qualités. Votre CV a été retenu parmi une pile de CV rejetés. Ce serait dommage de laisser passer cette chance sous prétexte que vous n’avez pas préparé l’ultime étape de votre recherche d’emploi, de stage : l’entretien d’embauche. Les recruteurs ne s’intéressent pas aux détails mais aux étapes importantes de votre vie professionnelle. Le bilan permet d’identifier les points forts de la carrière, tout comme les points faibles. Il est donc indispensable d’arriver à l’entretien en sachant objectivement ce que l’on peut faire et ne pas faire comme travail. Le bilan fait ressortir naturellement les compétences et qualités.
  2. Analysez l’offre d’emploi dans ses détails
    Après avoir identifié point par point les exigences du poste, il s’agit de démontrer que vous avez les compétences et qualités pour obtenir le poste. Est-ce un travail en équipe ou individuel, soumis au stress, mobile, demandant le sens de la direction, l’usage d’une langue étrangère, etc. Vous pourrez ainsi démontrer au recruteur que les diverses initiatives que vous avez déjà prises par le passé peuvent être appliquées au poste proposé
  3. Obtenez des informations sur l’entreprise (site Web, presse spécialisée)
    Vous satisferez le recruteur si vous savez déjà ce qu'est l’entreprise et ce qu'elle recherche. On apprend beaucoup d’informations sur l’entreprise en surfant sur Internet ou en lisant la presse spécialisée. L’entreprise lance, par exemple, un nouveau produit, se développe à l’étranger, achète un concurrent, signe un partenariat. Toutes ces informations sont des atouts lors de l’entretien d’embauche. Ne les négligez pas.
  4. Pensez aux questions difficiles
    Vous ne devrez ni bredouiller, ni vous montrer agressif ou encore paniqué. Restez zen. Il est embarrassant de ne pas trouver de réponse, d’hésiter ou de bafouiller sur une question délicate lors d’un entretien. Il convient de ne pas se montrer agressif, paniqué ou évasif mais de rester maître de soi afin de tourner la difficulté à son avantage. Faites la liste des questions auxquelles vous devez vous attendre et pensez à une réponse adaptée.
  5. Entraînez-vous
    Préparez un résumé clair et précis de votre parcours professionnel. Faites vivre votre présentation et testez-la. Spécifiez le cadre de vos responsabilités, donnez des exemples concrets de réussite et quelques chiffres.
  6. Intéressez-vous à l’entreprise
    N’hésitez pas à poser des questions ; l’entretien n’est pas un interrogatoire mais un moment d’échange. Demandez des précisions sur le poste, des informations sur la stratégie de l’entreprise, sur son histoire, sur son créateur et ses actionnaires.

Déroulement et préparation de l'entretien

La durée

Entre 30 minutes et une heure. La durée est évidemment variable et dépend à la fois de l’importance du poste à pourvoir et de l’intérêt que vous susciterez au recruteur.

Il est important de prévoir une présentation modulable que vous adapterez au temps qui vous sera imparti.

Le lieu

  • Un bureau sur le lieu de travail.
  • Un endroit externe à l'entreprise : salle de réunion d'un hôtel, cabinet de recrutement…
  • Par téléphone.

La méthode

Chaque recruteur a ses propres méthodes d'entretien. Le déroulement s’effectuera également en fonction des postes à pourvoir.

L’entretien face à un recruteur

Même si vous sentez que l’ambiance est sympathique, gardez un minimum de tenue et ne plaisantez pas.

L’entretien face à plusieurs recruteurs

Vous devez vous adresser à chacune des personnes qui vous font face et attacher autant d’importance à chacune d’elles quel que soit son rang et son attitude à votre égard.

Quel que soit le lieu vous devez vous adapter, respecter une certaine distance.

Les phases de l'entretien

Les diverses phases de l'entretien sont plus ou moins longues, mais l'on peut cependant observer des parties incontournables

1. Premier contact

Le premier contact est capital : attendez que l’on vous tende la main, puis si c’est le cas, serrez-la de manière énergique sans pour autant écraser les doigts du recruteur. Dans le même temps regardez bien la personne dans les yeux et répondez un « bonjour Monsieur » ou « bonjour Madame » bien audible. Souriez ! Si votre recruteur ne vous tend pas la main, saluez en souriant.

Le recruteur et vous-même faites connaissance. Votre interlocuteur se nommera et vous précisera sa fonction. A votre tour vous vous présenterez : « Bonjour, Claude Genty…. »

2. Présentation de l'entreprise et du poste

Le recruteur vous présentera la société et le poste (il pourra également vous demander ce que vous connaissez sur l'entreprise et comment vous vous projetez dans le poste). Ecoutez avec attention. Même si vous pensez avoir recensé toutes les informations sur l’entreprise, un détail important peut vous avoir échappé. Idem pour le poste à pourvoir. Cela vous permettra d’étayer votre argumentaire et poser des questions à la fin de l’entretien.

Cette étape peut intervenir après votre propre présentation ; soyez donc prêt à tout changement.

3. Votre présentation

Le recruteur vous questionnera pour obtenir des compléments d'informations sur votre candidature (savoir ; savoir-faire ; savoir être). Il pourra aussi vous demander tout simplement : « Présentez-vous ».

Votre discours devra être cohérent et suivre un fil conducteur (votre CV). Apportez des éléments supplémentaires, par exemple : ce que vous avez-vous retiré de chacune de vos expériences. Adaptez-vous à la consigne et au temps qui vous est alloué. Déroulez votre CV en insistant particulièrement sur les éléments qui sont en relation avec le poste proposé ; démontrez vos compétences et avancez des pistes pour le questionnement. Attention toutefois à ne pas donner le bâton pour vous faire battre !

Employez une méthode connue sous le nom de STAR :

  • Situation : décrivez la situation
  • Travail : décrivez le travail effectué
  • Action : décrivez les actions menées
  • Résultat : décrivez les résultats obtenus et ce que vous avez retiré de cette expérience

Lors de votre préparation, entraînez-vous à décomposer vos réponses en respectant ce séquencement. Vos réponses seront alors précises, complètes et structurées ; votre raisonnement semblera ainsi sans faille.

4. Les réponses aux questions du recruteur

Evitez toujours de répondre par oui ou par non, détaillez et argumentez vos réponses. Vous retrouverez fréquemment les mêmes questions :

  • Maîtrise de telle ou telle compétence
  • Responsabilité exercée
  • Connaissance d'un secteur ou d'un domaine
  • Qualité démontrée dans une situation donnée

Pour construire cet argumentaire, vous prendrez appui sur votre CV mais également sur votre bilan professionnel et personnel que vous aurez préalablement préparé. Entraînez-vous à construire des réponses en vous basant sur votre CV.

 

Respectez certaines règles :

  • Ne vous présentez jamais comme un être exceptionnel.
  • Respectez la confidentialité de vos anciens employeurs (chiffres, personnes,…) ; ne les critiquez jamais.
  • Répondez clairement aux questions posées, ne pratiquez pas la langue de bois.

N’oubliez pas d’être sincère ; cela ne sert à rien de mentir. Vous pourriez sans vous en rendre compte vous contredire et votre prestation s’arrêterait là. Les recruteurs ne sont pas dupes.

Ménagez des pauses dans vos réponses, posez votre discours ; cela permet par exemple, au recruteur de reformuler la question si votre réponse ne lui convient pas.

Employez un jargon professionnel sans excès toutefois ; ceci pour 2 raisons :

  • le recruteur peut ne pas comprendre (ce n’est pas son domaine)
  • vous pouvez également commettre des erreurs.

Utilisez-les termes techniques, avec parcimonie ; le recruteur peut réaliser l’entretien sans pour autant être un spécialiste du domaine pour lequel il recrute. Vous pouvez cependant employer quelques termes spécifiques et les expliquer. Ne parlez que de ce que vous connaissez réellement.

Ce moment est aussi un moment d'échange, le sujet abordé peut également susciter des interrogations de votre part. N'hésitez pas à poser des questions cependant attendez la fin de l'entretien pour aborder la question du salaire. Dans le cadre d’un stage ne posez pas la question.

5. La conclusion

En fin d'entretien, vous entendrez cette petite phrase classique : « Avez-vous des questions ? ». Il faut toujours en avoir au moins une ! Cela montrera votre intérêt et votre motivation.

Vous aurez préalablement préparé des questions qui pourront porter sur un certain nombre de thèmes. Attention à ne pas poser une question dont vous avez eu la réponse précédemment.

► Exemple de questions : 

L'entreprise et son secteur d'activité

  • Quelle est la politique de l’entreprise d'adaptation au marché ?
  • Quelles sont les relations entre les différents services ? (transversalité)
  • Quelle est la politique de management menée

→ Le poste, le métier

  • Quelle est l'origine et la date de création du poste ? Est-ce une création, un remplacement… ?
  • Le poste est-il évolutif et dans quelle mesure ? Quelle est la progression possible de carrière ? L'environnement du poste (politique, humain, matériel…) ?
  • Quelles peuvent être vos responsabilités (organisationnelle, humaine, budgétaire,…) ?
  • Avec qui allez-vous travailler, directement, indirectement ? Comment ?
  • Comment s'organisent les différents services entre eux ?
  • Quelle part accorde-t-on au travail d'équipe ?

Il a cependant des questions qu’il ne faut surtout pas poser.

  • Quels sont les horaires de l’entreprise ? Y a-t-il un système de pointage ?
  • A quel moment prend-on les congés ?
  • Quelles sont les augmentations de salaire chaque année ? Y a-t-il un syndicat dans l’entreprise ?

En clair, oubliez les RTT, jours de congés et tickets resto… Ces questions pratiques sont à éviter. Il sera toujours temps de vous renseigner lorsque vous serez embauché.

6. Connaître la suite de l'entretien

 

Avant de partir, tout doit être parfaitement clair :

  • Qui doit reprendre contact : vous ou l'employeur ?
  • Dans quel délai recevrez-vous une réponse ?
  • Y aura-t-il d'autres entretiens ?
  • Devrez-vous passez des tests ?….

Il est essentiel de ne rien laisser dans le flou. Connaître un délai de réponse vous permettra de relancer sans harceler. De même si vous devez passer des tests vous aurez tout le loisir de vous y préparer.

→ Exemple : « Si mon profil vous intéresse, d’ici combien de temps pensez-vous me recontacter ? », « Préférez-vous que je reprenne contact avec vous par email ou par téléphone ? »

Au moment de l'entretien

La veille vous avez pensé :

  • à préparer vos affaires : tenue vestimentaire élégante et appropriée à l’environnement. Idem pour la coiffure. N'ayez pas l'air déguisé, trop endimanché !
    Il ne faut pas non plus de vêtements relâchés qui pourraient montrer un manque d'intérêt pour votre auditoire. Ni un maquillage un peu trop prononcé. Aucun signe ostentatoire !
  • à réunir les papiers à emporter (mettez les dans un trieur pour ne pas avoir à chercher) :
    - la convocation ou la lettre que l'on vous a envoyée et la petite annonce,
    - plusieurs CV car vous aurez peut-être à le donner à plusieurs personnes qui ne l'ont pas eu,
    - l'original ou une copie certifiée conforme de vos diplômes,
    - vos attestations de stage et/ou certificats de travail,
    - le programme de votre école ou de votre formation dans la spécialité qui concerne le poste (pour montrer à votre recruteur que vous avez été formé sur tel ou tel matériel ou logiciel),
    - votre mémoire ou rapport de recherche de fin d'études si le sujet est en rapport direct avec le poste, vos réalisations (press-book) si vous postulez pour des postes créatifs (photos, arts, communication, design...),
    - votre liste de questions, de quoi prendre des notes, papier, stylo et agenda pour le cas où l'on vous fixe un autre rendez-vous.
  • à étudier votre itinéraire à l'avance, en prévoyant une marge de sécurité.
  • à mettre en évidence les coordonnées téléphoniques de la personne que vous devez rencontrer (en cas de problème).

Vous êtes maintenant arrivé(e), il est temps de passer la porte et d’entrer dans la salle, de faire face au recruteur : 

  • Respirez doucement et profondément.
  • Libérez votre esprit du stress et de l’anxiété.
  • Pensez positif, vous vous êtes préparé !

Pendant l'entretien :

  • Ne parlez pas trop vite et assez fort pour être audible.
  • Evitez les familiarités, ou les tics de langage
    Essayez d'animer autant que possible votre conversation, en accentuant certains mots pour éviter d'assoupir votre auditoire. Parlez clairement et faites attention aux mots parasites (Euh, donc, voilà, effectivement,…) Evitez le langage familier : « au niveau de », « déchirant », « je me suis éclaté », « boulot »…
  • Regardez bien votre auditoire dans les yeux, vouvoyez-le toujours
  • Si vous pensez ne pas pouvoir vous retenir, ne prenez pas de stylo avec lequel vous pourriez être tenté de jouer.

A vous de jouer, vous avez tout à gagner !

Après l'entretien

Votre entretien est maintenant terminé. Mais cela ne s’arrête pas là pour autant. Vous avez le sentiment de ne pas avoir été à la hauteur ou encore d’avoir commis quelques erreurs. Pour ne pas les répéter, il est important de faire un point à chaud après chaque entretien. C’est un réflexe très constructif qui implique de se remettre en cause.

Soyez réactif

Notez sur papier vos remarques, vos impressions positives et négatives avant que votre mémoire les estompe.

► Exemple de questions que vous pouvez vous poser :

  • Quelles questions vous ont prises au dépourvu ?
  • A quelles questions avez-vous le mieux répondu ?
  • Avez-vous réussi à poser les questions que vous souhaitiez ?
  • L’employeur a-t-il apporté des réponses satisfaisantes ?
  • Quels sont les résultats de cet entretien d’embauche ?

Consignez ces informations 

Durant l’entretien, le recruteur vous aura sûrement communiqué des informations sur l’entreprise et le poste à pourvoir. Compilez ces éléments et établissez une carte d’identité de l’entreprise ainsi qu’une fiche de poste. Celles-ci viendront compléter les informations que vous avez vous-même recensées. Elles pourraient s’avérer utiles lors d’un 2e entretien notamment. Elles vous permettront aussi de structurer vos prochaines recherches et présentation.

Auto évaluez-vous

Etape difficile qui vous demandera de prendre suffisamment de recul pour juger votre prestation. Déroulez le film, scène après scène en commençant par votre attitude : gestes, position, débit de parole, moments de pause, tics de langage, …

Vous analyserez ensuite le fond. Vous êtes-vous mis suffisamment en valeur ? Avez-vous réussi à démontrer vos compétences et à les mettre en adéquation avec le poste visé ? Votre motivation a-t-elle été clairement exprimée ? Vous êtes-vous senti mal à l’aise ? Si oui, à quel moment ? Quelles sont les questions qui vous embarrassées et pour lesquelles vous n’aviez pas de réponse ou une réponse approximative ? Cela vous permettra d’identifier plus encore vos points faibles que vous devrez travailler avant le prochain entretien.

Exploitez les résultats

Une fois ce constat fait vous interpréterez vos réponses et vous devrez en tirer des conclusions et des enseignements. Si vous n’êtes pas parvenu au cours de l’entretien à argumenter certains propos en donnant des exemples concrets, par exemple, c’est peut-être que vous n’y aviez pas suffisamment réfléchi. Votre objectif est donc de réajuster votre argumentaire pour le prochain entretien. 

Le planning de relance

Une bonne relance est utile. A la fin de votre entretien vous devez connaître les suites du processus de recrutement et les modalités de prise de contact (courrier, téléphone, mail…).

Cette démarche montre votre motivation pour le poste et elle est appréciée des recruteurs.

Le lendemain

Vous remerciez le recruteur de vous avoir reçu en lui envoyant un mail. C'est également un moyen de rappeler votre candidature en signifiant au recruteur que vous avez bien compris ses attentes et que vous êtes intéressé.

→ Exemple 1 : « Je tenais à vous remercier pour notre entretien du [date].... dernier. J’ai bien noté les trois missions principales du poste de [intitulé du poste] à pourvoir : [mission 1, mission 2, mission 3]. Ces missions correspondent parfaitement à mes compétences et à mes objectifs professionnels, je tenais à vous le préciser. C’est donc avec beaucoup d’intérêt que j’attends de vos nouvelles. Je vous prie de croire, Monsieur (Madame), à l'expression de mes salutations les meilleures. »

→ Exemple 2 : « Je souhaitais vous remercier de votre accueil et vous confirmer mon intérêt pour le poste (le stage) d’xxxxxxxxx. J’ai bien noté que vous recherchiez un profil spécialisé dans xxxxxxxx. Comme vous avez pu le noter hier au cours de l’entretien, j’ai eu l’occasion d’exercer dans ce domaine et développer les compétences xxxxxxxx. A ce titre je pense que je serai très vite opérationnel dans les fonctions que vous voudrez bien me confier. »

► Donnez un complément d'information
Si vous avez, lors de votre débriefing, identifié des éléments importants que vous n’avez pas mentionnés ou suffisamment développés, suivez plutôt cet exemple qui permet de donner un complément d'information. L'objectif est de mettre en valeur une de vos compétences qui pourrait s’avérer déterminante pour obtenir le poste.
→ Exemple : « Suite à notre entretien du [date], je tenais à vous remercier de l’attention que vous avez accordée à ma candidature au poste de [intitulé du poste] et à vous confirmer mon vif intérêt. Je voulais également revenir sur un point important évoqué en entretien : [xxxx]. Lors de mon dernier poste, [ennoncé d'un point similaire]. A ce titre, je connais bien..... Sachez que si ces méthodes sont applicables à votre société, je suis compétent pour les mettre en œuvre. Il m’a semblé important de vous le préciser dans cet email. Je reste à votre disposition pour tout complément d’information et vous prie d'agréer, Monsieur (Madame), l'expression de mes sincères salutations. »
 

Une semaine plus tard…

Essayez de joindre par téléphone la personne qui vous a reçu.

Si vous ne parvenez pas à passer le barrage de la secrétaire, téléphonez plutôt en fin d’après-midi. Cet appel a pour objectif de vous rappeler à son bon souvenir et de savoir si vous faites partie des « sélectionnés ». Attention toutefois à ne pas confondre relance et harcèlement. Même si le recruteur est évasif, restez courtois.

→ Exemple 1 : « Nous nous sommes rencontrés (ou vous m’avez auditionné) la semaine dernière. Je pense que vous avez d’autres candidats ; souhaitez-vous néanmoins un complément d’information ? Avez-vous fait votre sélection ? ».

→ Exemple 2 (par email ou par téléphone) : « Nous nous sommes rencontrés le 4 juillet lors d’un entretien pour un poste de xxxx..  A la fin de l’entretien, vous m’aviez très aimablement prévenu que vous vous décideriez dans les deux semaines à venir. Or, à ce jour je n’ai eu aucun retour de votre part. Je dois, pour ma part, donner une réponse à une proposition d’embauche. Néanmoins, le poste que vous proposez correspond mieux à mes aspirations. Avant que je ne prenne ma décision, pourriez-vous m’indiquer l’état d’avancement de votre recrutement ? » . [Source : site Monster]

Une réponse négative

Comment rebondir après une réponse négative ? Vous avez attendu patiemment et la réponse vient de tomber ; c’est non ! Doute, perte de confiance, tout est à refaire… Ne vous laissez pas atteindre par cette spirale négative.

  1. Cet échec est une étape qu’il faut considérer comme une épreuve à surmonter. Vous devez tout mettre en œuvre pour être plus performant au prochain entretien de recrutement.
  2. N’hésitez pas à demander un retour au recruteur sur les raisons de votre élimination. Il est essentiel toutefois que vous soyez prêt à entendre et accepter les critiques et les utiliser pour rebondir.
  3. Inutile de taire cet échec. Au contraire confiez-vous à votre entourage. Trouvez la personne qui sera constructive, en capacité de vous dire certaines vérités si nécessaire, et que vous serez prêt à écouter sans pour autant lui en tenir rancune.
  4. Pensez positivement. Vous avez réussi à franchir la barrière du CV et décroché un entretien. Ce n’est pas pour rien. Ne focalisez pas sur vos points faibles et trouver le moyen de les contrer. Apprenez à gérer votre stress. Ne vous dites surtout pas que vous allez encore échouer, restez confiant et positif.

Pour vous aider, demander un retour au recruteur par téléphone (3 jours après pour qu'il se souvienne de vous) :
« Bonjour M. ou Mme...., je suis ...., vous m'avez reçu en entretien le [date] pour le poste de ..... Même si je n'ai pas été finalement retenu, je tenais à vous remercier pour le temps que vous m'avez accordé et l'intérêt que vous avez porté à ma candidature. Si vous le permettez et le souhaitez, je recevrais avec grand plaisir un retour sur notre entretien, toute critique étant constructive pour mes prochaines recherches. »

Publié le 01/09/2021

Modifié le 27/08/2021

Mes favoris !
Nouveau
Mes favoris !
Retrouve cet article sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau
Mon historique Crée ton compte pour retrouver ton historique ! Retrouve ce contenu dans Mon historique !