Deux hommes politiques, François Fillon et Jean-François Copé, se disputent, depuis dimanche 18 novembre, le poste de président de l’UMP. Il s’agit d’un des plus importants partis politiques de droite. Mais c’est quoi un parti ?

Les deux candidats à la présidence de l'UMP, François Fillon et Jean-François Copé, lors des journées parlementaires de l'UMP, le 27 septembre 2012 à Marcq-en-Barœul (Nord).(ALAIN ROBERT / SIPA)

Unis pour obtenir le pouvoir et mettre en œuvre ses idées. Un parti politique est un groupement de citoyens qui partagent les mêmes valeurs, les mêmes centres d’intérêt, et qui veulent appliquer leurs opinions, dans le but d’améliorer la vie de la population. En France, il y a autant de partis que de sensibilités différentes : par exemple, certains défendent l’environnement (Les Verts), d’autres les travailleurs (Lutte ouvrière) ou encore des valeurs autoritaires et strictement françaises (Le Front national).

Des « militants » engagés

Chaque parti publie un document appelé « texte constitutif » : celui-ci donne l’explication de son organisation interne. Il constitue également un programme politique qui indique les orientations politiques et sociales du parti, et les mesures qu’il veut mettre en place s’il prend un jour le pouvoir (lors d’élections).

Un parti = un chef

Un parti politique a toujours un chef, généralement choisi par les militants. Mais, comme dans toute organisation humaine, il y a parfois des tensions au sein d’un même parti. C’est actuellement le cas à l’UMP, un des grands partis politiques de droite. On assiste depuis plusieurs jours à un vrai combat des chefs !

Grosse dispute

Un vote devait désigner, dimanche 18 novembre, le nom du nouveau président de l’UMP. Mais le scrutin a été annulé à la suite de soupçons de tricherie. Après avoir recompté tous les bulletins de vote des militants, la Commission d’organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) a annoncé lundi soir, que Jean-François Copé était victorieux avec 98 voix de plus que son adversaire, François Fillon. Ce mercredi 21 novembre, le perdant a contesté cette décision. Pas toujours simple d’être unis, même si l’on partage les mêmes idées dans un même parti.

Myriam Rembaut

Publié le 21/11/12

Modifié le 21/11/12