À partir du XIXe siècle, l'immigration est indissociable de l'activité économique de notre pays, dont la particularité est de conjuguer forte croissance et faible natalité. Les différentes vagues historiques d'immigration dont nous rappelons ici les principales balises sont étroitement liées aux cycles d'activité de notre pays.

porteurs
© DR

Elles contribuent donc au développement des industries et de l'agriculture et participe à l'effort de guerre et de reconstruction. Mais l'immigration « à la française » se forge sur fond de crise sociale et d'empreinte coloniale. Aussi pose-t-elle, à chaque période, le problème d'un contrat social trop souvent occulté aux immigrants. L'entrée dans la nationalité française a représenté, à cet égard, une démarche complexe. La question de l'intégration des immigrés, qui se pose avec acuité depuis l'arrêt de l'immigration économique dans les années 1970, se double désormais de la question de la sélection des travailleurs dont notre économie aura un besoin impératif dans les prochaines années. Cette intégration dans le « creuset français » est-elle compatible avec le besoin croissant de reconnaissance identitaire ?

Découvrez l'historique de l'immigration en France par le démographe Hervé Le Bras.

Publié le 07/11/12

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :