Pendant la Seconde Guerre mondiale, un million et demi d’enfants juifs ont été assassinés. Chaque segment du sort des enfants dans la Shoah constitue un indice supplémentaire de ce Zivilisationbruch (« rupture dans la civilisation ») qu'a constitué la réalité du nazisme : dans les ghettos, les garçons jouaient à la fouille par la police allemande, dans les camps jouer « au docteur » signifiait détourner les rations alimentaires des malades.

 

Auteur : Gérard Rabinovitch, directeur de l'Institut européen Emmanuel Levinas

Voir plus
choisir une rubrique