Vidéo : 10 choses à savoir sur Louise Michel

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Arts et culture07:12Publié le 08/03/2021

10 choses à savoir sur Louise Michel

Culture Prime

Louise Michel est une figure emblématique du XIXe siècle qui a marqué l’Histoire de notre pays. Une véritable combattante pour la cause des humbles, des ouvriers et les femmes, habitée tant par le refus de l’autorité que par l’amour de l’égalité. Vous allez découvrir qui est cette oratrice portant la voix révolutionnaire, grâce notamment aux 10 choses à savoir sur Louise Michel.

L’enfance de Louise-Michel

Louise Michel naît en 1830 à Vroncourt-la-Côte et reçoit une éducation dans l’esprit des Lumières.

Sa rencontre avec Victor Hugo

Louise Michel écrit beaucoup. Elle publie d’ailleurs différents types d’ouvrage : pièces de théâtre, poésies, romans, contes pour enfants… En 1850 elle envoie même quelques vers à Victor Hugo, qui devient son ami éternel. Elle signe d’ailleurs ses lettres avec le nom d’un des personnages des « Misérables », Enjolras. Et un an après, Louise et Victor se rencontrent. On suppose alors qu’ils soient devenus amants. En effet, le journaliste Yves Mury prétend être leur fils.

Louise Michel, l’institutrice

Louise devient institutrice en 1852, et refuse de prêter serment à Napoléon III. Elle fonde une école et brave les interdits en faisant notamment chanter « La Marseillaise » à ses élèves. Elle défend un enseignement laïque et égalitaire, tant pour les garçons que pour les filles.

Paris, ville de ses amours

Elle s’installe ensuite à Paris en 1856 et enseigne à Montmartre, où elle rencontre l’amour de sa vie : Théophile Ferré. Ce militant est exécuté avec plus de 20 000 de ses camarades lors de la répression de la Commune. Louise se lie alors avec le maire de Montmartre qui n’est autre que Georges Clemenceau.

Louise Michel, militante féministe

Louis Michel est, elle aussi, une militante. Elle revendique une justice sociale, le travail et l’institution pour tous. Jean Jaurès la surnomme la « sœur de charité laïque ». Mais son combat porte surtout sur les droits des femmes.

Louise Michel, plus grande qu’un homme

En 1871, lors de la Commune de Paris, Louise Michel devient une icône et est appelé la « Vierge rouge ». Elle combat auprès des hommes, en tenue militaire. Elle se constitue prisonnière pour faire libérer sa mère, détenue en otage par les Versaillais. Son procès devient une tribune politique, et il inspire « Viro Major », un poème signé Victor Hugo dont le titre signifie « plus grande qu’un homme ». Tandis qu’elle réclame la mort, elle est condamnée à la déportation en Nouvelle-Calédonie.

Louise Michel et les canaques

Louise Michel, anticolonialiste dans l’âme, se lie d’amitié avec les canaques. Elle leur enseigne le français et l’écriture, tout en apprenant aussi à son tour leur langue et leur culture. Elle en écrit d’ailleurs le livre « Légende et chants de gestes canaques » dans lequel elle dessine elle-même les illustrations.

Femme d’amnisties

En 1880, Louise est amnistiée et acclamée à son retour dans la capitale française par des milliers de personnes. Elle devient anarchiste et donne des conférences partout dans le pays. 3 ans après l’amnistie, elle est de nouveau arrêtée pour avoir participé à une manifestation ayant dégénéré en pillage de 3 boulangeries. En 1886, Clemenceau obtient sa libération. 2 ans plus tard, au Havre, un homme lui tire une balle dans la tête, mais elle est miraculée.

Louise Michel s’éteint

Louise Michel meurt à Marseille en 1905 d’une bronchite. La foule accompagne son cercueil depuis la Gare de Lyon jusqu’au cimetière Levallois-Perret.

Louise Michel, une référence historique

Des centaines de rues, de places et d’écoles portent aujourd’hui son nom. Elle est également la seule femme à avoir donné son nom à une station du métro parisien sans qu’il ne soit accolé à un autre.

 

Retrouvez aussi cette vidéo sur france.tv

Producteur : Culture Prime

Publié le 08/03/21

Modifié le 16/09/21

Ce contenu est proposé par