1963, Kennedy à Berlin : « Ich bin ein Berliner »

La chute du mur de Berlin

Publié le 21/10/09Modifié le 12/11/19

Sur le même sujet

Après la scission de Berlin par le mur, la venue de Kennedy est la preuve, aux yeux des Allemands, de son soutien de l’Occident.

Berlin, point sensible de la confrontation Est-Ouest

Depuis 1961, la ville allemande est coupée en deux par le mur de la honte. Des familles entières sont séparées. Pour communiquer entre les deux Allemagnes, tous les moyens sont bons. Jour après jour, les contrôles aux abords du mur se font plus étroits. Dans ces conditions, passer à l'Ouest relève de l'exploit. La ville est devenue le point sensible de la confrontation Est-Ouest. Nikita Khrouchtchev le sait. Il ne ménage pas ses visites en Allemagne de l'Est et à son président Walter Ulbricht. Son appui est sans ambiguïté. 

La déclaration de Kennedy « Ich Bin ein Berliner »

Au mois de juin, le président des Etats-Unis entame une longue tournée en Europe. Sa route passe par la RFA du chancelier Adenauer qui a décidé de se retirer de la vie politique dans quelques jours. A Cologne comme à Bonn, J.-F Kennedy est acclamé par la foule. Aux yeux des Allemands, sa visite est la garantie du soutien de l'Occident et de l'engagement américain irrévocable.

Le 26 juin, il est à Berlin-Ouest. Depuis Checkpoint Charlie, il observe le mur devant la porte de Brandebourg. Il évoque ensuite avec conviction le rôle de l'OTAN devant 15 000 soldats allemands, français et américains.

Lorsqu'il traverse Berlin-Ouest avec le maire Willy Brandt et Konrad Adenauer, les habitants de l'ancienne capitale de l'Allemagne lui réservent une ovation digne des plus belles parades de Broadway. Kennedy va rester 7 heures à Berlin. Devant l'Hôtel de Ville, 400 000 personnes sont massées et attendent son allocution. Kennedy lâche alors ces quelques mots pour l'histoire : « Certains disent que le communisme est la voie de l'avenir. Qu'ils viennent à Berlin. Tous les hommes libres, ou qu'ils vivent, sont des citoyens de Berlin. C'est pourquoi en tant qu'homme libre, je suis fier de dire ces mots : "Ich Bin ein Berliner!" »

La foule exulte. Berlin n'est plus isolée.

 

Producteur : Archives Gaumont Pathé

Distributeur : Archives Gaumont Pathé

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :