Vidéo : 24h avec les jeunes de la Marine nationale

icu.next-video

Contenu proposé par

L'Etudiant
Orientation04:59Publié le 24/11/2021

24h avec les jeunes de la Marine nationale

En immersion

Cette année encore, la Marine nationale recrute 4 000 jeunes de 16 à 30 ans sur une cinquantaine de métiers très variés. Partons à la rencontre de marins, qui, comme ces nouvelles recrues, se sont lancés dans une carrière militaire, 

Second maître Julie, navigateur timonier

Julie, qui s’est engagée juste après son bac, et est passée par l’Ecole des quartiers-maîtres, est aujourd’hui affectée à la vigie de la base navale. Elle a pour tâche de surveiller le port maritime, ainsi que l’ensemble des bateaux en circulation et des autorisations de plongée dans le port militaire pour s’assurer de la sécurité des plongeurs.

Second maître Adrien, plongeur démineur

Après une première formation militaire à l’Ecole de maistrance, Adrien a obtenu un Brevet d’Aptitude Technique (BAT) de plongeur démineur. Ses missions relèvent d’actions d’Etat en mer. Il s’agit de plongées parfois profondes, jusqu’à 80 mètres, notamment pour dépolluer la mer en extrayant des munitions historiques, comme des obus.

Enseigne de vaisseau Mathias, affecté dans les forces sous-marines

Afin de devenir officier de marine, Mathias a effectué un bac S, suivi de classes préparatoires maths sup math spé. Il a ensuite intégré l’Ecole navale accessible par concours, une formation conclue par la mission Jeanne d’Arc. Il travaille désormais à bord du sous-marin nucléaire d’attaque Suffren, en tant qu’adjoint au chef de service de sécurité plongée. En mer, il occupe le rôle de maître de centrale, autrement dit de chef d’équipe pour assurer la sécurité plongée du sous-marin et son pilotage, en surface comme sous l’eau.

Matelot Manon, marin-pompier de la flotte

Les marins-pompiers interviennent sur des sinistres à bord des navires, comme les feux ou les voies d’eau (une entrée d’eau imprévue dans le bateau), pour en maintenir la sécurité ainsi que celle de l’équipage. Pour rejoindre ce corps de métier, Manon a obtenu un baccalauréat mais a dû subir une opération des yeux pour rectifier sa vue.

Capitaine de corvette Aymeric, commandant du groupe de plongeurs démineurs de la Méditerranée et du bâtiment base Pluton

Aymeric a effectué un bac S, puis une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles en Physique et Sciences de l’Ingénieur (PSI), avant de rejoindre l’Ecole navale. Il a suivi une formation qui lui a permis d’obtenir un diplôme d’ingénieur en architecture navale et d’apprendre à naviguer sur les bâtiments de la Marine. Aujourd’hui, ses missions concernent l’intervention sur les munitions historiques, comme celles de la Seconde Guerre mondiale encore bien présentes le long des côtes françaises. Il est également chargé de la projection de forces armées de la Marine pour toutes les missions de guerre des mines (les opérations liées aux mines sous-marines), ainsi qu’à l’aide aux populations après des catastrophes humanitaires, comme celle récemment traversée par le Liban.

Producteur : L'Etudiant

Publié le 24/11/21

Modifié le 24/11/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte