Vidéo : A l'origine de la Saint-Valentin

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

A l'origine de la Saint-Valentin

Culture Prime

Le 14 février est une date surlignée en rouge sur tous les calendriers des amoureux pour fêter la Saint-Valentin. Mais quelle est l’origine de cette célébration de l’amour ?

Les origines religieuses de la Saint-Valentin

Difficile de dire précisément d’où vient la Saint-Valentin et de quand elle date exactement, mais il semblerait qu’elle est des similitudes avec la fête romaine des Lupercales de l’Antiquité. C’est une fête païenne célébrée à l’époque à Rome, chaque année du 13 au 15 février. Les prêtres sacrifient un bouc, puis déposent son sang sur le front des jeunes hommes de la ville. Le sang est ensuite essuyé avec de la laine imbibée de lait. Les hommes vont alors fouetter les femmes qu’il rencontre sur leur chemin pour leur apporter fécondité. Petit à petit, cette tradition païenne disparaît, et apparaît l’histoire catholique du Saint nommé Valentin. Celui-ci marie en secret les hommes et les femmes. Mariages qu’il faut absolument cacher à l’empereur Claude II qui interdit ces unions, par peur que ses hommes préfèrent rester avec leur dulcinée plutôt que d’aller à la guerre. Mais Claude II découvre l’existence de ces mariages clandestins et fait exécuter le prêtre Valentin un 14 février.

De la littérature aux cartes de vœux amoureux

Le mythe s'inscrit alors la littérature du XIVe siècle. Le poète Geoffrey Chaucer écrit dans Le Parlement des oiseaux : « c’était le jour de la Saint-Valentin, quand tous les oiseaux viennent choisir leur partenaire. » Et pour cause : la saison de reproduction des oiseaux commence le 14 février. La romance s’installe alors dans l’esprit des auteurs à travers les siècles, et William Shakespeare aborde la Saint-Valentin dans Hamlet, 200 ans après Geoffrey Chaucer. Puis au XIXe siècle, ce romantisme romanesque traverse l’Atlantique, grâce à une carte envoyée à Esther Howland. À cette époque, ces cartes de vœux ont une certaine valeur du fait de leur coût onéreux. La jeune américaine de 19 ans qui vient de terminer ses études, voit là une occasion en or de monétiser les vœux amoureux. Elle est la première à comprendre le potentiel commercial du 14 février. Elle crée alors ses propres cartes en espérant les vendre par centaines. Mais le projet devient vite un véritable business, faisant la fortune d’Esther Howland qui vend ses cartes par milliers. En effet, les Américains adhèrent aussitôt au concept, et offrent leurs vœux à leur être bien aimé en achetant les cartes de la jeune créatrice. Parce que quand on aime, on ne compte pas.

 

Retrouvez aussi cette vidéo sur france.tv

Producteur : Culture Prime

Publié le 01/12/20

Modifié le 03/12/20

Ce contenu est proposé par