vidéo suivante

Contenu proposé par

TV5MONDE
sso_title
sso_description
Français01:20

C'est quoi, une « coquille », dans un texte ?

Merci professeur ! Spécial presse

Bernard Cerquiglini, éminent linguiste et spécialiste reconnu de la langue française, nous explique dans cet épisode de « Merci, Professeur » l'origine de l'emploi du terme « coquille » pour désigner une faute de frappe.

Pourquoi appelle-t-on une faute de frappe « coquille » ?

Certains se plaignent de trouver trop de coquilles dans les livres et les journaux. Où sont les protes d’antan, ceux qui dirigeaient les correcteurs d’imprimerie d’une main de fer et d’un regard aigu ?

Le mot « coquille » est polysémique. Il présente une gamme d’emplois très variés, des très sérieuses coquilles Saint-Jacques, dans notre assiette ou sur les chapeaux des pèlerins, jusqu’à l’appareil de protection du bas-ventre dans les sports de combat.

Le terme coquille apparaît au XVIIIe siècle ? 

A partir du début du XVIIIe siècle, on rencontre « coquille » au sens d’erreur d’imprimerie ou, plus précisément, de substitution d’un caractère à l’autre, le compositeur s’étant trompé de case ou ayant inversé le caractère. Cet emploi figuré a des explications très variées. Certains y voient une allusion aux fausses coquilles des faux pèlerins Saint-Jacques, d’autres font remarquer que certaines lettres inversées ressembleraient à une coquille.

Quelle que soit son origine, notre brave coquille a survécu à travers toutes les transformations de la typographie. De nos jours, à proprement parler, il n’y a plus de coquille puisque la composition au plomb a disparu. Mais on peut noter que, à l’ère de l’informatique et de l’écran, notre coquille est toujours bien vivante et plus intéressante que les plates fautes de frappe ou erreurs de saisie…

Producteur : TV5MONDE

Année de diffusion : 2019

Publié le 08/11/19

Modifié le 11/12/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par