Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Arts et culture02:24

« C'est un peu comme la sardine qui a bouché le Vieux-Port »

Clin d'œil en Méditerranée

Avez-vous déjà entendu dire que les Méditerranéens ont quelque peu tendance à exagérer, et qu’en la matière les Marseillais seraient champions ?

Aujourd'hui, Clin d'œil  vous raconte l'histoire de la célèbre expression qui illustre ce très léger défaut : « C'est un peu comme la sardine qui a bouché le Vieux-Port ».

Mais d’où vient cette expression marseillaise qui se transmet de génération en génération ?

Tout commence en 1779, alors que la France et l'Angleterre s'affrontent une fois encore pour la possession de colonies. Des officiers français sont capturés dans la province de Pondichéry et, selon la loi de la guerre de l'époque, ils sont libérés en échange de soldats anglais. Les prisonniers embarquent d'Inde pour la France sur une frégate nommée Le Sartine, en référence au ministre de la Marine sous Louis XVI, Antoine de Sartine. Quand le navire traverse la Méditerranée, la marine anglaise le prend pour un navire de guerre, et ouvre le feu, entraînant la mort du capitaine et de deux hommes d'équipage. Sans capitaine à bord, Le Sartine entre alors dans le port de Marseille. Mais la manœuvre est délicate ; le bateau s'échoue sur les rochers avant de couler dans le chenal. Il est tellement grand, et ses mâts tellement hauts, qu'il bloque un long moment l'accès au port.

Mythe ou réalité ?

L'incident fait grand bruit dans toute la ville. Se déformant et s'amplifiant au fil des discussions, certains Marseillais sensibles à l'humour change le « t » de Sartine en « d », donnant une toute autre dimension à cette mésaventure. Devenue une célèbre galéjade, c'est-à-dire une histoire déformée dans le but de tromper quelqu'un, cette plaisanterie est devenue représentative de l'exagération provençale.

Réalisateur : Laure Coeroli Fernandez

Nom de l'auteur : Anne-Laure Gérôme

Producteur : France 3 Corse ViaStella

Diffuseur : France 3 Corse ViaStella

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Année de diffusion : 2018

Publié le 13/09/19

Modifié le 04/10/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par