Vidéo : Claude-Ernest Ndalla : d'un colonialisme à l'autre

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire06:56Publié le 17/09/2010

Claude-Ernest Ndalla : d'un colonialisme à l'autre

Un village français, ils y étaient...

Voici une vidéo issue d'une série de onze interviews inédites réalisées à l'occasion du tournage de la série documentaire d'Alain Ferrari Afrique(s), une autre histoire du XXe siècle. Claude-Ernest Ndalla, homme politique congolais, retrace l'histoire de la décolonisation à partir de Diên Biên Phu jusqu'à la loi-cadre Defferre et jusqu'au « néocolonialisme » à la française.

Les guerres d'indépendance

Selon Claude-Ernest Ndalla, la défaite de la France au Vietnam le 8 mai 1954 lors de la guerre d'Indochine, marque un tournant dans l'histoire de la décolonisation. En effet, le politicien congolais explique que c'est la première fois qu'un peuple colonisé bat sa métropole. Quelques mois plus tard en Algérie, le 1enovembre 1954, le Front de libération nationale déclenche la guerre de libération. La France ne peut donc plus contenir ni maintenir ses colonies. Elles ont participé à la Seconde Guerre mondiale afin d'aider la France à retrouver sa liberté, et une part de cette dernière doit leur revenir.

Du colonialisme au néocolonialisme

Gaston Defferre, homme politique et résistant français, fait adopter le 23 juin 1956 la loi-cadre n° 56-619. Celle-ci a un impact considérable sur les colonies puisqu'elle change les pratiques électorales et leur apporte plus d'autonomie vis-à-vis de la métropole. Pour Claude-Ernest Ndalla, cette loi-cadre inaugure ainsi «le néocolonialisme à la française.»

Producteur : Temps noir

Publié le 17/09/10

Modifié le 05/10/20

Ce contenu est proposé par