Les tours génoises

Clin d'œil en Méditerranée
Publié le 18/01/19Modifié le 24/04/19

Sur le même sujet

La création des tours génoises 

Elles ont influencé l’édification de forteresses que l’on retrouve dans le monde entier. Vestige d’une période tourmentée, revenons sur la création de nos tours génoises.

La voyez-vous, cette majestueuse silhouette qui surplombe la plage entre ciel et terre ? Oui, c'est une tour génoise et elles ne sont pas moins de 80 réparties le long du littoral, comme les grains d'un chapelet. 
Mais quel âge ont-elles et quelle est leur histoire ? La belle île de Corse a toujours fait des envieux, mais après la prise de Constantinople par les turcs en 1453, les Barbaresques se mettent à piller les côtes durant 3 siècles dans la plus pure tradition des corsaires. Peu friandes d'enlèvements et de pillages, les communautés villageoises se plaignent alors auprès de la République de Gênes qui domine l'île. Et en 1531, la construction de 90 tours est décidée. Elles doivent compléter les 30 tours qui protègent déjà le littoral, certaines datant de l'époque pisane au XIIe siècle.

Les tours génoises : un système de défense bien rôdé 

Ce système de défense, la République de Gênes l'a étendu à toutes ses possessions en méditerranée. Et, on retrouve ces tours sur l'île d'Elbe, de Capraia en Tunisie, en Turquie mais aussi en Mer noire, le long des rivages d'Ukraine et jusqu'au littoral russe. De 12 à 17 mètres de haut, parfois carrées mais le plus souvent circulaires, ces imposantes constructions comportent 4 niveaux. 
Au-dessus de la réserve, où l'on cache vivres et munitions, le premier étage sert de salle de repos. Vient ensuite, une salle de garde perçée de meurtrières et une terrasse, flanquée d'une guardiola pour surveiller la côte. 
2 à 6 hommes, les torregianis, composent la garnison. A l'approche d'un navire ennemi, un feu allumé sur le toit par ses gardiens donne l'alerte qui passe alors de tour en tour. Bêtes et habitants ainsi prévenus, partent alors se réfugier à l'intérieur des terres. Toute la Corse est illuminée et alertée en quelques heures. Quel système de défense, si efficace et ingénieux que l'Amiral Nelson en est lui-même impressionné !
Imaginez, en 1794, la tour de Mortella dans le golfe de Saint-Florent résiste aux canonnades de deux navires britanniques. Craignant un débarquement des troupes napoléoniennes, Nelson en fait alors relever les plans y apportant quelques modifications. Rendant hommage à cette brillante construction, plus de 100 tours sont ensuite construites sur les côtes anglaises. Ha, pauvres anglais, qui ne maîtrisaient pas le corse, voulant honorer notre tour Mortella, ils baptisèrent par erreur les leurs Martello ! 
Aujourd'hui, il reste une soixantaine de tours génoises encore debout sur l'île et beaucoup sont classées monuments historiques. Mais, gardez l'oeil ouvert car partout dans le monde, à l'Île Maurice, au Canada et jusqu'en Australie, des tours Martello rappellent à chacun, ces belles endormies qui surplombent nos rivages.         
 

Réalisateur : Laure Coeroli Fernandez

Nom de l'auteur : Anne-Laure Gérôme

Producteur : France 3 Corse ViaStella

Diffuseur : France 3 Corse ViaStella

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Année de diffusion : 2018

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :