Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Sport04:10

Comment éviter un accident cardiaque pendant le sport ?

Le conseil santé

En France, environ 1 300 personnes meurent chaque année sur les terrains de sport, et 1 500 sont victimes d’une crise cardiaque. Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport et médecin de l’équipe de France de judo, et donc de Teddy Riner, rappelle les règles qui permettent de prévenir ces accidents cardiaques.

L’importance de signaler les symptômes

Une étude a montré que la majorité des personnes victimes d’accidents cardiaques ne signalaient pas à leur médecin ou entourage les symptômes qui peuvent être inquiétants, comme une douleur dans la poitrine, un essoufflement anormal, des palpitations cardiaques ou encore un malaise. Que ce soit avant, pendant ou même juste après l’effort, il est important de prévenir le médecin de ces symptômes.

Quelles sont les recommandations sur la pratique sportive ?

Il faut essayer de monter progressivement en régime, c’est-à-dire avoir une augmentation progressive du débit cardiaque. Il faut également ne pas négliger la place accordée à l’échauffement et à la récupération, environ de 10 minutes, avant et après l’effort. Sans oublier l’hydratation régulière qui permet d’éviter les troubles du rythme cardiaque ou l’obstruction des artères coronaires. En entraînement ou en compétition, boire 2 à 3 gorgées toutes les 30 minutes est une habitude importante à prendre. Le froid, la chaleur ou la pollution atmosphérique sont, enfin, des facteurs qui peuvent entraîner des troubles du rythme cardiaque. En dessous de 5 degrés, au-delà de 25 degrés ou dans les pics de pollution atmosphériques, il faut alors éviter les activités physiques intenses.

Certains produits sont toxiques pour le cœur

Par exemple, fumer une cigarette favorise le spasme coronaire et l’obstruction des artères coronaires. Il ne faut jamais fumer une heure avant et deux heures après une pratique sportive. Il est mieux de ne pas fumer du tout. Certains produits dopants ont par ailleurs des effets délétère. Ils peuvent provoquer notamment de l’hypertension artérielle, des troubles du rythme, des hémorragies... Il faut donc les bannir et éviter de manière générale l’automédication.

Prendre en compte sa santé générale quand on fait du sport

Quand on a une angine virale, le virus siège un peu partout dans le corps, notamment au niveau du cœur. Il va y avoir une inflammation de ce muscle cardiaque qui peut, là aussi, donner des troubles du rythme. Il faut attendre environ 8 jours après la disparition de la fièvre pour reprendre le sport.

Le fait d’être déconditionné physiquement pose aussi des problèmes. Les sportifs occasionnels ont 100 fois plus de risques de faire un accident que les sportifs réguliers. Il faut donc faire un bilan médical préalable à la reprise d’une activité sportive, en particulier si on a plus de 35 ans chez un homme et pus de 45 ans chez une femme (les femmes sont moins sujettes aux maladies cardiovasculaires).

Nom de l'auteur : Claire Hédon

Producteur : Priorité santé / RFI

Année de copyright : 2017

Publié le 27/02/20

Modifié le 27/02/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par