#Cosplay : une passion hors norme

icone menu
ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 1 min 30
Publié le 24/10/19Modifié le 07/11/19

Sur le même sujet

Du 25 au 27 octobre prochain, le Comic Con 2019 ouvre ses portes à Paris. C'est l'occasion pour tous les adeptes de cosplay de partager leur passion, qui consiste à fabriquer entièrement un costume emblématique d'un personnage issu d'un manga, d'un jeu vidéo comme Fortnite ou d'un film de super-héros comme Deadpool. Qui sont les cosplayers ? Quelles sont leurs motivations ?Pour tout capter, Zoom fait le point. 

Quelle est l'origine du cosplay ?

Pour la 5e édition du Comic Con, LA star de l'événement, ce sera le cosplay. Contraction de « costume » et « play », ce phénomène très populaire au Japon vient pourtant des Etats-Unis et daterait des années 60.  Aujourd'hui, en France, il y a environ un événement cosplay par week-end. Il y a 20 ans, on n'en comptait que 5 par an !

Une passion majoritairement féminine... et coûteuse

Chaque année, des concours sont organisés pour élire le meilleur costume. 300 cosplayers se sont ainsi affrontés pour la Coupe de France de Cosplay 2019. Mais parmi les 35 qualifiés pour la finale à Toulouse, il n'y avait que... 4 garçons ! En France, le cosplay est largement plus pratiqué par les filles ques les garçons.

Cette année, c'est une Rouennaise, Livanart, qui a remporté la Coupe de France. Et comme pour beaucoup, cette passion lui demande du temps et de l'argent. Elle explique : « En tout, le cosplay, j'ai dû le faire en 5 mois. Pour celui-ci (le costume qui lui a permis de remporté le concours, NDLR), j'avais une deadline. C'est pour ça que je l'ai fait très rapidement. Mais si j'avais pu l'étaler sur un an, je l'aurais fait. Notamment d'un point de vue financier. Ca a été compliqué. A fabriquer, il m'a coûté dans les 3 000 euros. » Pour devenir Pyke de League of Legends, Livanart a dû apprendre des techniques de moulage : « J'ai appris toute seule à base de tutos YouTube, de choses que j'ai lues à gauche, à droite... J'ai mis 4 mois et demi, en bossant vraiment intensément, à faire les parties moulage... »

Un travail de titan qui pourrait donner envie à la nouvelle génération d'apprendre de nouveaux métiers ?

Retrouve ce contenu dans :