Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Spécialités08:48

Croissance inclusive : quand l'économie joue collectif

Le gros mot de l'éco

Comment faire en sorte que la croissance économique profite au plus grand nombre ? C'est la question au cœur de ce qu'on appelle la croissance inclusive. Comme dans les sports collectifs, la croissance inclusive n'est possible que si une large population participe à l'effort. En théorie, tout le monde produit, donc tout le monde a les moyens de consommer, ce qui permet une meilleure répartition des richesses. La croissance inclusive est-elle un idéal réalisable ? Et comment ? Regardez !

 

La croissance inclusive, qu’est-ce que c’est ?

C’est un peu le sport collectif appliqué à l’économie. Plutôt que de miser sur des joueurs vedettes, on parie sur le travail d’équipe pour maximiser le score. Première étape, chacun doit pouvoir entrer sur le terrain de jeu, c’est-à-dire s’intégrer au marché du travail, y compris ceux qui sont souvent exclus (les femmes, les jeunes et les seniors). En économie, on parle de taux d’emploi. Pour optimiser ce dernier, les joueurs doivent être employables, autrement dit s’entraîner pour être opérationnels. Ainsi, ils doivent avoir accès à l’éducation, la formation, la santé, les aides sociales. Mais attention, la croissance inclusive reste basée sur l’effort. L’objectif premier n’est pas de redistribuer les richesses mais d’en créer de nouvelles grâce à des emplois productifs. Exit le temps partiel, les contrats précaires ou peu payés. Sur le terrain, les entreprises réinvestissent dans la production et versent un peu moins de dividendes. La partie est gagnée quand la croissance inclusive fait reculer la pauvreté et les inégalités, bref lorsqu’elle enrichit tout le monde.

 

Cette réduction des inégalités est-elle efficace économiquement ?

« Des études de l’OCDE (l'Organisation de coopération et de développement économiques) indiquent que l’augmentation des inégalités de 3 points au cours des vingt-cinq dernières années a couté entre 8,5 et 9 points de PIB à l’économie mondiale. Donc oui, il y a bien un lien entre inégalités et croissance économique. Il passe notamment par le renoncement des plus modestes à l’éducation. Un phénomène constaté notamment sur la croissance au long terme », indique Eric Heyer, directeur analyse et prévision à l’OFCE (l’Observatoire français des conjonctures économiques).

Réalisateur : Yong Chim, Patrick Delamotte, Stéphanie Verissimo

Nom de l'auteur : Myriam Mascarello

Producteur : France 24

Année de copyright : 2019

Publié le 16/12/19

Modifié le 16/12/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par