Vidéo : 1966 : De Gaulle retire la France de l'OTAN

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire02:00

1966 : De Gaulle retire la France de l'OTAN

De Gaulle, le dernier roi de France

Dans les années 1960, la France quitte l’organisation militaire de l’OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord) et marque sa volonté d'indépendance à l'égard de son allié américain. Un affront pour les États-Unis.

Pourquoi de Gaulle veut quitter l'OTAN ?

Au milieu des années 60, la force de frappe française devient opérationnelle. Les bombardiers Mirage IV, porteurs du feu atomique, et les sous-marins nucléaires, comme « le Redoutable », assurent à la France l'indépendance de sa défense. Pour de Gaulle, en ce début de second septennat, il est temps de réaliser l'ambition qui l'anime depuis 1958 : quitter l'OTAN qu'il considère comme un « faux-semblant ».

L'OTAN est une machine pour déguiser la mainmise de l'Amérique sur l'Europe. Cette dernière est placée dans la dépendance des États-Unis sans en avoir l'air.

Le général de Gaulle

 

Coup de froid diplomatique franco-américain

Le 7 mars 1966, le général de Gaulle annonce que la France se retire de l'OTAN. Les 29 bases militaires américaines implantées sur l'ensemble du territoire français doivent fermer avant le 1er avril 1967. 27 000 soldats et 37 000 employés civils américains sont priés de rentrer chez eux. Pour les États-Unis, c'est un choc. La Maison-Blanche parle de « coup de poignard ». Le président Lyndon B. Johnson reçoit cette décision comme un affront.

Réalisateur : Patrick Rotman

Producteur : Kuiv Productions; INA

Diffuseur : France 2

Année de copyright : 2020

Année de production : 2017

Année de diffusion : 2020

Publié le 09/11/20

Modifié le 16/11/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par