Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche
icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Actualité02:45

#Deepfake : des vidéos pas si innocentes

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

Mi-décembre, Facebook est entré officiellement en guerre contre les deepfakes ! Le réseau social a lancé un défi aux geeks et aux chercheurs en informatique du monde entier : créer des outils pour démasquer ces fausses vidéos. Les deepfakes reposent sur une technologie qui permet de modifier des visages ou de transformer les paroles d’une personne. Zoom sur ces vidéos qui posent problème.

 

Vidéos truquées par un logiciel

Le visage de Donald Trump remplacé par celui de l’acteur anglais Rowan Atkinson (alias Mr Bean) dans une vidéo américaine. Les deux hommes ont été victimes d’un deepfake : une vidéo truquée. Un tour de magie informatique rendu possible grâce à l’intelligence artificielle. Pour modifier l’apparence d’un visage, un logiciel repère ses traits : les yeux, le nez, la bouche. Puis, le programme informatique remplace ce visage par un autre, tout en conservant les expressions d’origine.

 

Carton des deepfakes

Ces vidéos truquées qui exigent beaucoup de travail sont créées pour faire rire, réagir aussi. Et ça marche ! Entre 2018 et 2019, le nombre de deepfakes a doublé : il y en a plus de 14 000 aujourd’hui (source Deeptrace, 2019). Un faux discours de Donald Trump annonçant la fake news « de l’éradication du virus du sida », a, par exemple, fait trois millions de vues en 24 heures ! A l’origine de ce deepfake, l’association Solidarité Sida, a voulu interpeller les chefs d’État.

 

Des deepfakes aux fake news

Parfois, les deepfakes sont si bien faits qu’il est difficile de savoir si la vidéo est vraie ou fausse… Quand Barack Obama déclare que « le président Trump est un abruti fini ! » dans une vidéo sur le site Buzzfeed, c’est un fake. Or, ça n’a rien d’évident ! Avec ce trucage, son créateur a voulu montrer qu’il ne faut pas toujours faire confiance aux images. Sur Internet et les réseaux sociaux, neuf deepfakes sur dix sont liés à la pornographie (source Deeptrace, 2019). Des visages de célébrités comme celui de l’actrice Scarlett Johansson, ont ainsi été utilisés pour détruire leur réputation.

Les deepfakes, une technologie qu’il ne faut donc pas prendre à la légère.

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 07/01/20

Modifié le 06/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par