Vidéo : Aveugles : demain, pourra-t-on leur redonner la vue ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Sciences de la vie et de la Terre02:36Publié le 10/11/2021

Aveugles : demain, pourra-t-on leur redonner la vue ?

C Jamy, les extraits

Grâce à la thérapie génique, les chercheurs parviennent à redonner quelques sensations visuelles à des patients atteints de certaines formes de cécité. Décryptage avec Jamy.

Cécité : quand la rétine ne capte plus la lumière

La rétinite pigmentaire est la première cause de cécité héréditaire dans les pays développés. Une maladie dégénérative qui touche 1,5 million de personnes dans le monde. Dans ce cas, les cellules de la rétine de l'œil ne fonctionnent plus normalement. La cause ? Une altération sur un gène qui produit des protéines photosensibles. Or ces protéines sont capitales car ce sont elles qui permettent aux cellules de la rétine de capter la lumière (les photorécepteurs). Avec un gène défectueux, les protéines photosensibles ne fonctionnent plus correctement. Les photorécepteurs ne captant plus de lumière, il n'y a plus de vision possible pour l'individu.

Thérapie génique pour recouvrer partiellement la vue

Grâce à l'avancée de la recherche, on peut aujourd'hui réparer les photorécepteurs. Pour cela, les scientifiques utilisent la thérapie génique. Cette technique consiste à remplacer le gène défecteux par un autre. Le principe est d'introduire dans le noyau des cellules des photorécepteurs un gène qui fabrique les protéines photosensibles. Particularité de ces gènes : ils ne sont pas humains mais proviennent d'algues ou de bactéries qui produissent elles-aussi des protéines photosensibles. Grâce à cette thérapie génique et à ces nouvelles protéines photosensibles, la rétine peut de nouveau capter la lumière. Ce n'est hélas pas encore suffisant pour restaurer complètement la vue. Pour cela, les patients doivent porter des lunettes spéciales équipées d'une caméra qui filme l'environnement et projette les scènes en lumière rouge-orangée sur la rétine. Une lumière à laquelle les photorécepteurs réparés sont plus sensibles. L'image est ensuite transmise au cerveau via le nerf optique. Le patient perçoit des variations de contraste qui lui permettent d'identifier les objets qui l'entourent.

 

© Crédits images : GETTY IMAGES / MIXKIT / PIXABAY / SCIENCE PHOTO LIBRARY / SHUTTERSTOCK / UNSPLASH / DR

Producteur : Elephant Adventures

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 10/11/21

Modifié le 10/11/21

Ce contenu est proposé par