Vidéo : Première Guerre mondiale : la mémoire occultée en Russie

icu.next-video

Contenu proposé par

RFI

audio - Première Guerre mondiale : la mémoire occultée en Russie

La mémoire de la Première Guerre mondiale

En Russie, la mémoire est surtout sélective et parfois occultée. On oublie tout ce qui fâche, même si cela fait partie intégrante de l’histoire du pays. C’est ainsi que le pouvoir politique choisit d’oublier la Première Guerre mondiale qui a pourtant eu des conséquences sur l’avenir de la Russie.

Une amnésie volontaire

Il n’y a pas de monument ni de commémoration en hommage aux victimes de la Première Guerre mondiale en Russie. Très peu, voir aucune, trace de ce conflit militaire dans la littérature et le cinéma russes. Elle est même à peine étudiée à l’école. La Grande Guerre disparaît donc peu à peu de la mémoire collective de la Russie. C’est la « grande oubliée ». Pourtant, le pays a été très touché par cette terre guerre puisque la Russie a perdu plus de 1,7 million d’hommes. De plus, le conflit a précipité la révolution de 1917, dont le mois d’octobre est célébré en son honneur, en contraste avec la Première Guerre volontairement occultée. Le conflit a également précipité l’arrivée des Bolcheviques au pouvoir. La guerre 1914-1918 est donc un épisode à rayer de l’Histoire du pays puisqu’elle est considérée comme un conflit impérialiste et tsariste. Aussi, pour les Russes, cette guerre s’est conclue par une paix sans condition, négociée à la hâte par les Bolcheviques, ce qui a engendré la perte conséquente de territoires. Enfin, la Russie préfère se souvenir de la Seconde Guerre mondiale, surnommée « la Grande guerre patriotique », qu’elle célèbre de manière obsessionnelle. Un hommage qui tranche cruellement avec l’amnésie volontaire de la Première Guerre mondiale.

 

Photo : © Olga Maltseva / AFP

Nom de l'auteur : Daniel Vallot / Bonjour l'Europe

Producteur : RFI

Année de copyright : 2018

Publié le 23/02/21

Modifié le 23/02/21

Ce contenu est proposé par