Vidéo : Ep. 3 : Nos cœurs battent encore (1983-aujourd'hui)

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Culture générale52:16Publié le 03/09/2021

Ep. 3 : Nos cœurs battent encore (1983-aujourd'hui)

Nous, ouvriers

Sept millions d'ouvriers en France. Ils représentent un quart de la population mais sont aujourd'hui les oubliés de la société. Les ouvriers qui, un temps, avaient espéré accéder aux classes moyennes, se retrouvent une nouvelle fois relégués en bas de l’échelle. Dans ce dernier épisode de « Nous, ouvriers » retour sur la chute de la classe ouvrière.

L’effacement de la classe ouvrière

« Il y a toujours des ouvriers, mais il n’y a plus de classe ouvrière », d’après l’historienne Marion Fontaine, les ouvriers n’ont pas cessé d’exister mais les gouvernements successifs tentent d’effacer le groupe social et politique. Les stratégies patronales effacent le mot « ouvrier » qui est remplacé dans les années 1970 par le terme « agent de production ». D’autres néologismes apparaissent comme « technicienne de surface » pour « femme de ménage » ou « plan de sauvegarde de l’emploi » qui devient « plan de licenciement », selon Francis Bohée, ouvrier à la retraite, ces termes tentent d’effacer la pénibilité du travail des ouvriers.

La désindustrialisation de la France

Dans les années 1980, de nombreuses usines déposent le bilan. « Les patrons d’usines n’étaient pas fous, ils ne fermaient pas tout en même temps mais usines après usine », comme l’explique un ouvrier à la retraite, les conséquences sont catastrophiques pour certaines régions : des ouvriers sont licenciés, sans formation à l’âge de 40 ans. Quant aux mines, elles ferment les unes après les autres au profit des mines allemandes, plus rentables.  Il ajoute « Ils nous ont faire croire que nous allions travailler jusqu’à la retraite mais maintenant ? Qu’allons-nous faire sans formation, sans diplôme ? ».  Après les grandes mesures du parti socialiste, la désillusion est terrible. De plus, comme pour les villes-minières, l’usine est au centre de la ville, c’est le poumon de la ville. Cette désindustrialisation transforme les paysages, comme dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais où des friches industrielles et des commerces sont laissés à l’abandon.

 

► Découvrez notre série documentaire « Nous, ouvriers »

Réalisateur : Claire Feinstein et Gilles Perez

Producteur : 13 Productions

Distributeur : FTD

Année de copyright : 2015

Publié le 03/09/21

Modifié le 28/09/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau
Reprise de lecture Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !