vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Français08:31

Exercices de style (3 juillet)

La Maison Lumni, l'émission

Nicolas Saulais, professeur de français, vous fait découvrir un livre assez particulier, « Exercices de style », publié par Robert Queneau en 1947.

On est au sortir de la guerre, et à cette époque, il y a une sorte d’humour ainsi qu’un décalage assez saisissant.

Une histoire et 99 variations différentes

En fait, ce n’est pas un roman mais un défi que s’est lancé Robert Queneau à lui-même : il raconte une histoire simple d’une page et offre 99 variations différentes !

Bien évidemment, ce n’est jamais la même histoire, mais on ne s’ennuie pas. Il fait preuve d’une inventivité folle et trouve des astuces incroyables pour trouver des choses originales.

Un homme est dans un bus et se plaint d’un passager qui le bouscule. Il va s’asseoir à sa place. On le retrouve deux heures après gare Saint-Lazare. Il rencontre un ami qui lui dit : tu devrais mettre un bouton sur ton imperméable. C’est tout !

Ce sont les 99 variations de cette même histoire qui sont passionnantes.

 

Extrait "Exercices de style" de Raymond Queneau

Dans « l’S » (le « S » est la lettre du bus), à une heure d’affluence, un type dans les 26 ans, chapeau mou avec cordon remplaçant le ruban, cou trop long comme si on lui avait tiré dessus. Les gens descendent. Le type s’irrite contre un voisin. Il lui reproche de le bousculer chaque fois qu’il passe quelqu’un. Ton pleurnichard qui se veut méchant. Comme il voit une place libre, il se précipite dessus.

2 heures plus tard, je le rencontre cour de Rome devant la gare Saint-Lazare. Il est avec un camarade qui lui dit : « Tu devrais faire mettre un bouton supplémentaire à ton pardessus. Où ? A l’échancrure. Pourquoi ? »

Qui est Raymond Queneau ?

C’est un auteur, un chercheur, un poète, un acrobate des mots. Il est très cultivé et espiègle, il prétend qu’il a lu et relu 10 000 livres dans sa vie. Il propose des œuvres originales et innovantes, une autobiographie « Chêne et chien » construite en vers sur 200 pages ! Il propose aussi « Zazie dans le métro » autre livre très connu qui a été adapté au cinéma, sans oublier un autre ouvrage extraordinaire qui s’appelle « cent mille milliards de poèmes » : 38 pages découpées en 14 bandes horizontales. On peut créer des combinaisons de poèmes. Il a fait un calcul avec des amis scientifiques : il faudrait 200 millions d’années pour lire toutes les combinaisons !

Raymond Queneau et l'exploration des mots

Queneau prouve son amour des figures de style, des mathématiques, des jeux de mots et d’une très saine moquerie. Il trouve des astuces pour nous amuser, ça marque le sommet de sa fantaisie, et ça prouve son amour de la langue et du lien entre l’écrit et le parler.

Queneau est quelqu’un de très créatif et il aime beaucoup la contrainte. Il va créer un mouvement avec un ami appelé l’Oulipo, « l’Ouvroir de littérature potentielle »

C’est un atelier de jeux pour grands enfants créé par lui-même et François le Lionnais, un mathématicien. Il y a donc une caution scientifique et une caution littéraire.

Nous sommes en 1960. On a des mathématiciens, des peintres, des écrivains qui vont se réunir et qui veulent tous créer dans la contrainte. Ça devient presque une équation mathématique : contrainte égale liberté.

L’Oulipien prend le langage comme territoire illimité d’exploration. Il utilise des figures de style, des acrobaties incroyables, il invente des poèmes et des textes avec des contraintes. Tout ceci apporte des couleurs et des sons à la langue, ce qui n’avait jamais été fait sous cette forme.

Voici trois exemples de création : Jacques Jouet est un auteur un peu facétieux, farceur. Il créée des poèmes de métro. La contrainte consiste à composer un vers entre deux stations !

Qu'est-ce qu'un lipogramme ?

Georges Perec, lui, écrit un roman complet « La disparition » sans le « E » Cela s’appelle un lipogramme.

Le dernier jeu que les élèves adorent, c’est le « S » + 7. Cela consiste à remplacer chaque nom commun d’un poème ou d’une fable par le 7e que l’on trouve après dans un dictionnaire. Par exemple, « le vieux chat et la jeune souris », ça devient « La vieille châtaigne et la jeune soustraction ».

Il s’agit de travailler la langue tout en s’amusant !

 

Réalisateur : Anthony Forestier

Producteur : france tv studio / Media TV

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 03/07/20

Modifié le 10/07/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par