Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Actualité03:31

Faut-il passer à la VIe république ?

Decod'actu

C'est un projet qui anime les discussions politiques et médiatiques depuis plus de 40 ans : faut-il passer à la Vie République ?

Portée traditionnellement par des hommes politiques de gauche, le projet de VIe République aspire, comme son nom l'indique, à remplacer la Ve République, c'est-à-dire le régime politique en vigueur aujourd'hui, et qui a été mis en place par référendum en 1958. Une Ve République qui cumule bien des défauts selon ses détracteurs.

Qui soutient la VIe République aujourd'hui ?

Parmi eux, deux candidats à l'élection présidentielle : Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier a d'ailleurs organisé en mars 2017, comme en 2012, une marche pour la VIe République.

Quelles propositions ?

Mais quels sont les changements clés qu'apporterait une VIe République ?

- Parmi les revendications principales, on trouve la nécessité de réduire les pouvoirs du Président, jugé intouchable, ce que Jean-Luc Mélenchon appelle la  « monarchie présidentielle ».

- Ensuite, renforcer les pouvoirs du gouvernement, de son Premier Ministre...

- Et aussi ceux du Parlement, qui n'est qu'« une chambre d'enregistrement des projets du Président » comme le décrivait en 2012 Arnaud Montebourg, autre grand défenseur de la VIe République.

- Enfin, il y a l'urgence à remettre le citoyen au centre de la politique. Jean-Luc Mélenchon parle ainsi de « restaurer l'initiative populaire ».

Pas une mais des « VIe République »

Si Benoît Hamon reste assez flou sur le modus operandi qui permettrait la mise en place d'une VIe République, Jean-Luc Mélenchon assure, lui, qu'il sera « le dernier président de la Ve République ». Et qu'une fois élu, il appellera à la convocation d'une Assemblée constituante, élue pour changer de fond en comble la Constitution. 

Et la droite ? 

Et la droite dans tout ça ? Car oui, les projets pour une VIe République ne s'arrêtent pas aux frontières de la gauche. Il y a quelques années, le président du Modem, François Bayrou, évoquait l'idée... Tout comme Simone Veil en 1991 qui rêvait alors d'une VIe République à l'Américaine, sans premier ministre. Même Jean-Marie Le Pen, alors candidat à l'élection présidentielle de 1995, avait fait sienne ce changement constitutionnel ! Mais aujourd'hui, la question n'est plus évoquée ni par les Républicains, ni au Front national.

En fait, à part Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, la question de la VIe République n'est pas une priorité pour les autres candidats. La preuve, peut-être, que le fonctionnement actuel des institutions leur convient.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : Corner Prod

Année de copyright : 2017

Année de production : 2017

Année de diffusion : 2017

Publié le 19/04/17

Modifié le 17/02/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par

Tu aimeras aussi...