Faut-il supprimer les notes à l'école ?

Decod'actu
Publié le 19/09/19Modifié le 13/11/19

Sur le même sujet

C’est un vieux débat en France : les notes ont-elles leur place à l’école ? Les opposants critiquent un système source de stress, de démotivation, voire parfois d’humiliation pour les élèves. Les adeptes, eux, vantent le fait que les notes permettent aux élèves de se positionner les uns par rapport aux autres.

Faut-il donc supprimer les notes à l’école ?

Selon une étude récente de l’OCDE, les élèves français sont moins nombreux que les autres à « se sentir chez eux à l’école  ».  En France 65 % des élèves ont peur d’avoir des mauvaises notes. Contre 53 % en Allemagne et 44 % en Finlande ! Leurs arguments ? Démotivantes, les mauvaises notes sont vécues comme une sanction qui détourne de l’apprentissage.

C’est en tout cas ce que soutiennent de nombreux spécialistes de l’éducation, comme le neuro-psychiatre Boris Cyrulnik, le sociologue Pierre Merle, ou la professeure de mathématiques Stella Baruk.

Ces accusations ne sont pas nouvelles. Dès 1969, les politiques s’emparent du sujet. Edgar Faure, ministre de l’Education de Charles de Gaulle, décide de remplacer l’évaluation chiffrée de 0 à 20 par des lettres de A à F en primaire et dans le secondaire. Mais la réforme ne fait pas l'unanimité, en particulier à droite, et le système de notes est rétabli dès 1971.

En 2005, François Fillon, alors ministre de l’Education nationale, met en place le socle commun des connaissances et des compétences. Une réforme qui ouvre la voie à d’autres manières de noter.

Ainsi, certains collèges expérimentent depuis l’évaluation avec des pastilles de couleurs. Avec des succès plutôt encourageants : les élèves sont moins stressés par exemple.

Comment les élèves sont-ils notés à l'étranger ?  

Et bien ça dépend des pays !

À Genève, en Suisse, 74,5 % des votants se sont prononcés pour un retour des notes en 2009, un peu plus de 10 ans après leur suppression ! À contrario, en Suède, le gouvernement a décidé en 2012 que les élèves ne seraient pas notés avant l’âge de 12 ans. Une décision qui ne fait d’ailleurs pas l’unanimité... D’une part parce que l’échelle de notation de A à F est jugée trop complexe. D’autre part parce que certains estiment que les élèves de 12 ans sont encore trop jeunes pour être notés.

Au Danemark, le gouvernement est allé encore plus loin : les élèves ne reçoivent pas de notes avant 14 ans  !

Enfin, dans d’autres pays comme la Finlande, la note la plus faible est le 4/10. Du coup, un élève qui a obtenu un 4  garde ses chances d'avoir la moyenne s’il obtient un 6 au contrôle d’après. Une façon de ne pas démotiver les élèves qui échouent à un test, tout en continuant à récompenser les très bons élèves avec d’excellentes notes.

Garder le système de notation mais le réformer, voilà peut-être une voie à creuser en France. Pour permettre aux anti, comme aux défenseurs des notes, de trouver un terrain d'entente.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Arnaud Aubry

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :