Vidéo : #Ficha. Le "revenge porn" explose avec le confinement.

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité03:07

#Ficha. Le "revenge porn" explose avec le confinement.

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

Depuis le début confinement, le « revenge porn » explose sur les réseaux sociaux. Sur Snapchat et la messagerie Telegram, des centaines de comptes baptisés « Ficha » [se taper l’affiche en verlan] diffusent des photos et des vidéos de jeunes filles dénudées sans leur accord.

Zoom fait le point sur ces comptes ficha.

Quel est le but d'un compte « Ficha » ? 

Que ces jeunes filles aient honte, qu’elles se sentent humiliées. Pour les humilier encore plus, certains comptes indiquent les noms, prénoms et le lieu où elles habitent. Sur Telegram, plus de 100 000 personnes consultent ces « nudes » de filles très souvent mineures. A l'origine, ces images privées sont envoyées à leur petit ami ou petite amie ou à des amis proches. Les victimes sont dévastées.

Les personnes qui les diffusent cherchent à se venger, à gagner de l’argent ou à faire passer un message.

Quelles sont les mesures prises pour protéger les victimes ? 

Sur Twitter, le groupe « Stop Fisha » reçoit tous les jours des dizaines de témoignages. Face à leur détresse, le collectif les met en lien avec des psychologues et des avocats pour porter plainte.

La loi punit le « revenge porn ». Les coupables risquent 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende. Elle est encore plus sévère quand les victimes sont mineures.

Pour aider les victimes, il est possible de signaler ces comptes.

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 06/05/20

Modifié le 06/05/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par