Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Actualité03:20

#Football : finies les têtes au Royaume-Uni !

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

Les enfants anglais, écossais et irlandais ne feront plus de jeux de tête lors de leurs entraînements de foot. Une mesure de prévention inédite en Europe ! Les fédérations de football du Royaume-Uni ont en effet conseillé l’arrêt immédiat de cette pratique pour les moins de 12 ans, et ceci afin d’éviter des problèmes de santé, comme les démences précoces. Alors, finies les têtes dans le Foot ? Pour tout capter, c’est dans Zoom.

Jouer au foot avec la tête, un risque accru de maladies neurodégénératives ?

Des coups de tête comme celui de Cristiano Ronaldo en décembre 2019, les enfants du monde entier en rêvent… Mais les fédérations anglaise, irlandaise et écossaise de foot viennent de dévoiler leurs nouvelles règles : plus de jeux de tête en entraînement pour les moins de 12 ans. Une première en Europe ! Chez les champions amateurs, la nouvelle ne ravit pas tout le monde…

A l’origine de ce débat, une étude l’université de Glasgow, publiée en 2019. Des chercheurs écossais ont étudié les causes de décès de 8 000 anciens footballeurs professionnels. L’étude met en évidence que ceux-ci ont 3,5 fois plus de chances de mourir d’une maladie neurodégénérative que le reste de la population. Le risque de mortalité avec la maladie d’Alzheimer serait cinq fois plus élevé que la moyenne.

Le lien entre ces maladies et les frappes à la tête n’a pas encore été clairement établi. Mais de nombreux scientifiques et professionnels du sport s’interrogent sur ce geste. Les trois fédérations de foot ont déjà décidé de prendre des précautions pour réduire les risques. Pour la FA (Fédération anglaise de football), il s’agit de donner des recommandations aux coachs, professeurs et parents sur la meilleure façon de s’initier aux jeux de tête lors des entraînements uniquement et n’aura pas d’impact sur le jeu en lui-même. Cela ne concernera donc pas les matchs. L’argument des fédérations est qu’avec en moyenne deux têtes par rencontre, le geste est rare.

La France suivra-t-elle l’exemple de ses voisins anglo-saxons pour les jeux de tête ?

Pas pour le moment, puisqu’il n’y a pas de preuves scientifiques. Affaire à suivre donc…

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 27/02/20

Modifié le 27/02/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par