Vidéo : « Wonder » de R. J. Palacio : pourquoi faut-il le lire ? (2 juillet)

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Français08:29

« Wonder » de R. J. Palacio : pourquoi faut-il le lire ? (2 juillet)

La Maison Lumni, l'émission

Raquel Jaramillo Palacio a écrit Wonder, publié en 2012. Le livre Wonder, qui signifie « merveille » en anglais, rencontre un immense succès dans le monde chez les jeunes et les adultes. Mais de quoi parle ce livre ? Nicolas Saulais, professeur de français, te l’explique dans La Maison Lumni.

Changer le regard sur la différence

August est le héros de cette histoire. Il est américain et il a 10 ans. Ses proches l’appellent « Auggie ». Il vit à New York dans une famille aimante et prépare sa rentrée en 6e. Pour lui, cette étape est importante car il entre pour la première fois à l’école. Il est atteint d’une malformation du visage. Jusqu’alors, il était scolarisé à la maison. Sa mère lui faisait la classe.

August va donc plonger dans l’univers du collège. C’est un tournant pour lui. Il va adorer l’école et va rencontrer de vrais professeurs, pas comme sa mère, « nulle en maths », selon lui. Mais, il va surtout se confronter aux regards des autres. Si certains font preuve de tendresse, d’autres sont brutaux avec lui car son visage est différent. Ils le discriminent. Avec le temps, les gens s’habituent à lui et l’accepte. Grâce à Auggie, ses camarades de classe changent leur regard sur le monde et sur le handicap.

Des points de vue différents

L’histoire est forte. La manière de la raconter aussi. Dans cette œuvre, plusieurs narrateurs racontent le récit. Habituellement, il existe un seul narrateur. Dans Wonder, à chaque chapitre, un personnage différent relate l’histoire. Cela donne une autre vision des événements et chacun propose son point de vue.

Ce livre permet ainsi de découvrir la notion de point de vue. Qu’est-ce que c’est ? Le point de vue est la place prise par le narrateur pour raconter l’histoire. En littérature, il existe trois types de points de vue.

Externe : il est à la troisième personne. Le narrateur est un observateur, il est extérieur à l’histoire. Il raconte ce qu’il voit sans connaître les pensées et les sentiments des personnages.

Exemple : « Quentin donna à manger à son chat. Puis il retourna dans sa chambre. ». Le narrateur décrit les actions de Quentin. Mais, il ne rentre pas dans la pensée de Quentin ou du chat.

 

Interne : le narrateur est un ou plusieurs personnages. Il décrit ce qu’il voit et ce qu’il pense.

Exemple dans « Wonder » :

  • « Quand j’étais petit, je portais constamment un casque d’astronaute, où que j’aille. ». On est dans la pensée d’August.
  • « J’aime énormément Auggie et je n’ai jamais eu peur de lui. ». On est dans la pensée de Miranda.

Omniscient : le narrateur sait tout et raconte tout ce qu’il voit. Il peut entrer dans la pensée et les sentiments des personnages. Il peut savoir par exemple si un personnage est triste ou content. Le narrateur omniscient peut aussi connaître la vie passée, présente et future d’un personnage.

Exemple : « Le petit hérisson ne savait pas que son destin allait changer. ». Le narrateur connaît l’avenir du hérisson. Il a une longueur d’avance.

Réalisateur : Anthony Forestier

Producteur : france tv studio / Media TV

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 02/07/20

Modifié le 10/07/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par