Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche
icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Actualité02:16

#Galápagos : découverte de tortues déclarées disparues !

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

Au cours d’une expédition sur l’archipel des Galápagos, en Équateur, des chercheurs ont constaté la présence de tortues géantes apparentées à deux espèces que les scientifiques pensaient éteintes. Zoom sur une découverte encourageante pour la biodiversité !

Réapparition d’espèces disparues de tortues géantes

Fin janvier, un évènement scientifique de taille a eu lieu sur l’île volcanique Isabela, aux Galápagos, dans l’océan Pacifique. Une cinquantaine de gardes et de chercheurs ont découvert trente tortues au patrimoine génétique étonnant : ces spécimens sont génétiquement proches d’une espèce déclarée éteinte, appelée les « Chelonoidis niger ».

Renouveler les espèces

Autre surprise : parmi ces individus, se trouvait une jeune femelle. Les agents du parc national estiment qu’elle descend de l’espèce « Chelonoidis abingdonii », apparentée à celle de « George le solitaire », une tortue géante, icône des Galápagos, qui a disparu sans laisser de descendance. Mort en 2012, à 100 ans, l’animal avait en effet refusé de s’accoupler. Les chercheurs avaient donc dû déclarer son espèce éteinte.

Enrichissement de la biodiversité des Galápagos

Pour les scientifiques, la présence de ces tortues géantes représente l’espoir d’enrichir encore la biodiversité de l’archipel des Galápagos. Classé au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1978, il constitue un véritable musée vivant et une vitrine de l’évolution grâce à sa biodiversité unique au monde.

« Ces découvertes nous encouragent à continuer notre programme d’élevage en captivité. Dans un futur très proche, on espère restaurer ces deux espèces que l’on pensait disparues », se félicite Danny Rueda, directeur des écosystèmes du Parc national des Galápagos.

Reste à espérer que les spécimens retrouvés se reproduiront pour assurer leur descendance !

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 18/02/20

Modifié le 16/03/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par