Vidéo : « Gargantua » de François Rabelais

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Français02:01Publié le 28/01/2022

« Gargantua » de François Rabelais

La P'tite Librairie

En utilisant les codes du roman pour la première fois, François Rabelais est, de fait, le véritable inventeur du roman français. Un auteur qui a laissé plusieurs œuvres remarquables, à l’image du célèbre Gargantua.

François Rabelais, auteur à l’importance majeure

François Rabelais serait né vers 1489 près de Chinon, dans le Val de Loire. Il fût moine, d’abord franciscain puis bénédictin, avant de quitter l’Eglise. Il a ensuite exercé comme médecin, puis, enfin, est devenu éditeur. Il laissa derrière lui cinq grands livres, dont Pantagruel ou encore Gargantua. Une œuvre qu’il publia en 1532 sous le pseudonyme d’Alcofribas Nasier, anagramme de François Rabelais, et qui rencontra un succès immédiat.

Gargantua, peut-on rire de tout ?

Le prologue de Gargantua est un appel au lecteur, à qui Rabelais annonce le ton comique de son récit, affirmant que le rire est le propre de l’homme. Un humour qui tourne notamment en dérision le clergé et le pouvoir, de quoi attirer les foudres de l’Eglise, à qui il déclare avoir écrit son roman sans vraiment penser à cela. Et, heureusement pour lui, le roi François Ier s’amuse de cette insolence, ce qui lui permet de garder la vie sauve.

Rabelais se permet en effet toutes les facéties, et ce dès la naissance de Gargantua, dont la mère Gargamelle accouche par l’oreille pendant qu’elle festoie lors d’un banquet. L’enfance de ce géant permet de nombreuses blagues scabreuses, entre urine et excréments, qui peuvent facilement choquer l’opinion de l’époque. En fondant l’abbaye de Thélème où règne une totale liberté, Gargantua, en plus d’un personnage, devient aussi un monde nouveau. Un récit aux nombreuses provocations dont François Rabelais parviendra étonnamment à survivre.

Producteur : Rosebud productions

Année de copyright : 2020

Publié le 28/01/22

Modifié le 19/09/22

Ce contenu est proposé par