Guerre d'Algérie : le prix de l'obéissance

icone menu

Paroles de tortionnaires

Publié le 01/02/08Modifié le 12/11/19

Sur le même sujet

Ouvrier à Clermont-Ferrand, André Charrier a 20 ans en 1957. Fils de parents communistes et résistants, il a passé 32 mois en Algérie pour une guerre, dit-il, qui n'était pas la sienne. Il raconte comment il était devenu une « bête de combat », détaille les tortures effectuées, et évoque la difficulté d'oublier et le difficile retour à la vie civile.

Retrouve ce contenu dans :