Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Inégalité des sexes : « Liberté, Égalité, Adelphité »

#Datagueule
Publié le 30/03/17Modifié le 13/11/19
sso_title
sso_description

Je, tu, il, nous, vous, elles.

Le 21 mars 1804 Napoléon Bonaparte alors Premier consul de France, promulgue le code civil des français et pas des françaises. Texte fondateur écrit 16 ans après la révolution, son article 213 mentionne : « Le mari doit protection à sa femme. La femme doit obéissance à son mari ». Sautons à l’article 1124 : « Les personnes privées de droits juridiques sont mineurs, les femmes mariées et les débiles mentaux ». Au moins, les choses sont claires. Il faut dire qu’en 1762, Jean-Jacques Rousseau avait posé des bases solides. Dans son livre Emile ou de l’éducation, traité consacré à « L’art de former les Hommes » il écrit : « toute l’éducation des femmes doit être relative aux hommes ».

Jusqu’en 1920, les femmes ne peuvent se syndiquer sans l’autorisation de leurs maris. Il faut attendre 1944 pour qu’elles obtiennent le droit de vote, 1945 pour que la notion de salaire féminin soit supprimée, 1954 pour que la tutelle maritale qui donne tout pouvoirs au mari sur le travail, les opérations bancaire et la gestion des biens, disparaissent, 1970 pour que dans les textes, l’autorité paternelle soit remplacée par l’autorité parentale, 1985 pour que la gestion du patrimoine soit réellement partagée : L’égalité, cette longue lutte !

« Oui, mais tout ça, c’était avant ». Vraiment ?

Regardons le monde du travail. En 2013, en France, les femmes percevaient un revenu inférieur de 25% en moyenne à celui des hommes. « Oui mais c’est parce qu’elles travaillent moins ! ». Perdu. Seul 1/3 de cet écart s’explique par le volume de travail. Les 2/3 restants sont biens dû à une différence de salaire. A compétence, poste, et temps de travail égaux, les femmes gagent 10% de moins que les hommes. Discrimination mon amour. En France, en 2015, 20,5% des hommes actifs sont des cadres. Les femmes, elles ne sont que 14,7%.

Réalisateur : Henri Poulain; Voix : Julien Goetz; Graphisme : Benjamin Le Talour

Nom de l'auteur : Julien Goetz

Producteur : StoryCircus, France Télévisions;

Année de copyright : 2014

Année de production : 2015

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :