#JeunesAidants : le quotidien de ces héros invisibles

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 1 min 30
Publié le 05/11/19Modifié le 27/11/19

Sur le même sujet

En 2020, l’Etat veut indemniser les aidants quand ils prendront des vacances pour aider un proche en situation de dépendance ou de handicap. Selon l’association JADE, ils seraient 11 millions en France, et 500 000 auraient moins de 25 ans. De la surveillance à la prise de médicaments, leurs missions ne sont pas sans conséquences. Comment vivent ces jeunes, qui doivent jongler entre école, copains, devoirs et assistance ? Pour tout capter, Zoom fait le point.

Qui sont les jeunes aidants ?

Quand ses parents ne sont pas là, Amélia, 15 ans, s'occupe de son grand frère de 18 ans, Riwan. Handicapé et atteint d'un syndrome rare, il nécessite une attention permanente, et sa sœur le surveille, l'aide à manger, à prendre ses médicaments et gère parfois ses crises. Amélia fait partie de ces milliers de Français qu' lon appelle des « aidants ». Ce terme désigne les personnes qui prennent sur le temps pour s'occuper de proches malades et dépendants.

Un statut pas encore reconnu en France

En France, parmi les 11 millions d'aidants, 500 000 auraient entre 12 et 25 ans, une estimation car il est difficile d'avoir des chiffres précis sur ces jeunes peu reconnus. Pourtant, ils font face à des difficultés tout aussi grandes que les adultes. C'est le cas de Martin, un jeune aidant de 16 ans, qui s'occupe de son père handicapé à 80 % alors qu'il doit passer le bac. Il témoigne : « Au quotidien, je dois observer et réparer ce qu'il fait. Il a toujours besoin d'aide, pour tout ce qu'il fait. Et avec ma mère, on est beaucoup sollicités. On essaie d'alterner de temps en temps car j'ai besoin d'aller au lycée, et ma mère, de sortir de temps en temps. Je suis sûrement le seul jeune aidant en France à avoir ce type d'emploi du temps. Mon lycée m'a permis d'aménager mon emploi du temps en première. Et cette année, en terminale, on doit trouver une autre solution pour aménager mon emploi du temps. C'est compliqué mais je le vis bien. »

Des associations comme JADE (Jeunes AiDants Ensemble) essaient de faire bouger les choses. Sa présidente, Françoise Ellien, explique : « Ces enfants sont, quel que soit leur âge, plus à risque de décrochage scolaire. Ils ont des troubles du sommeil, ils se plaignent de lombalgie. Ces enfants ont juste besoin qu'on les reconnaisse, qu'on les écoute et qu'on les aide. »

Aujourd'hui, la situation des aidants évolue en France. Dès 2020, les adultes seront indemnisés quand ils prendront des congés pour s'occuper de leur proche. Mais il y a encore beaucoup à faire pour les jeunes aidants comme Martin, trop souvent invisibles.

 

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :