Vidéo : Irak : le soutien des Etats-Unis en 1983

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Irak : le soutien des Etats-Unis en 1983

Irak, destruction d'une nation

Durant la guerre Iran-Irak (1980 -1988), le président américain Ronald Reagan, décide d’apporter son soutien à Saddam Hussein... jusqu’à occulter l’usage d’armes chimiques de l’Irak contre son voisin iranien.

Armes chimiques irakiennes contre l’Iran

Investi président des Etats-Unis en 1981, Ronald Reagan veut appliquer son principe de paix par la force à la guerre Iran-Irak. Il choisit de soutenir Saddam Hussein et confie cette mission diplomatique à Donald Rumsfeld, ancien secrétaire à la défense et ex-pilote de la Navy. Ce dernier rencontre une première fois le président irakien Saddam Hussein, le 20 décembre 1983. Ce rapprochement avec Bagdad intervient à un moment charnière du conflit. Depuis quelques semaines, les Irakiens utilisent des armes chimiques (gaz moutarde, gaz tabun) contre les Iraniens. Les armes chimiques sont pourtant interdites depuis la Première Guerre mondiale.

Les Etats-Unis ferment les yeux sur l’utilisation d’armes chimiques par l’Irak

La diplomatie américaine est parfaitement au courant de l’usage d’armes chimiques par Saddam. Dès novembre 1983, des notes confidentielles relatent que les Irakiens emploient des gaz de combat quasi quotidiennement. Un autre câble diplomatique indique que l’Irak a acquis une capacité de production d’armes chimiques principalement via des firmes occidentales dont possiblement une américaine. Sur ce sujet, Donal Rumsfeld va attendre vingt ans à s’exprimer. Au début des années 2000, il raconte « avoir mis en garde le gouvernement irakien sur l’utilisation proscrite des armes chimiques ». Les câbles diplomatiques déclassifiés aujourd’hui livrent une autre version. A aucun moment, Donald Rumsfeld a parlé des armes chimiques avec Saddam Hussein, ni en 1983, ni au cours de sa seconde visite, en mars 1984. Face aux protestations des Iraniens, le 30 mars 1984, les Etats-Unis et l’URSS votent une résolution à l’Onu condamnant l’usage des armes chimiques. Mais ils refusent de mentionner l’Irak.

Mobilisation américaine pour éviter une victoire iranienne

Sur le front, les Iraniens restent en mesure de gagner la guerre. Mais Reagan refuse la victoire de l’Iran. « C’était lié au contrôle du pétrole dans le golfe Persique par les Iraniens, à leur capacité de nuisance envers les autres états arabes producteurs de pétrole, enfin à l’influence extraordinaire que cela aurait procuré aux Iraniens sur le prix du pétrole » explique le lieutenant-colonel Rick Francona, agent de renseignement militaire U.S. Air Force (1970 -1998). Les renseignements américains fournissent des renseignements stratégiques à l’armée de Saddam afin qu’elle puisse se préparer à la prochaine offensive iranienne et la contrer. Subissant de sérieux revers à partir d'avril 1988, l'Iran accepte en juillet un cessez-le-feu.

Réalisateur : Jean-Pierre Canet

Producteur : Tohubohu

Année de production : 2020

Publié le 01/02/21

Modifié le 01/02/21

Ce contenu est proposé par