Vidéo : L'épuration

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire05:13Publié le 25/02/2016

L'épuration pendant la Seconde Guerre mondiale désigne la répression opérée avant, pendant et après les combats de la Libération contre les collaborateurs. Cette épuration a pris diverses formes, comme l’explique l’historien Jean-Pierre Azéma et des témoins de l’époque.

L’épuration dite « sauvage »

Après la Libération, 20 000 femmes, accusées d’avoir entretenu des relations amoureuses avec des nazis, ont subi des humiliations publiques de la part de la population. Elles ont été tondues, et parfois dénudées de force en place publique. Il y a eu aussi des exécutions sommaires. Des enquêtes minutieuses ont dénombré 9 000 assassinats, dont les trois-quarts ont eu lieu avant et pendant les combats de la Libération.

L’épuration judiciaire

En parallèle, près de 350 000 personnes ont été menacées d'une instruction judiciaire. En effet, on a rapidement mis en place des instances judiciaires. Parmi elles : la Haute cour de justice qui a jugé les responsables de Vichy, comme le maréchal Pétain ; les tribunaux militaires, les cours de justice et des chambres civiques. Elles ont servi d’exécutoires et elles ont rempli des fonctions de réparations et de régulations sociales. Après la Libération, l’épuration judiciaire a ainsi limité les risques de guerre civile en France.  

Réalisateur : Emmanuel Breton

Producteur : Tetra Media Fiction, France Télévisions

Année de copyright : 2013

Année de production : 2013

Publié le 25/02/16

Modifié le 27/09/22

Ce contenu est proposé par