Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Options04:29

L'exil de Chagall aux États-Unis

Marc Chagall

En 1933, Adolf Hitler accède au pouvoir en Allemagne. Les lois antisémites sont mises en place et les nazis ont commencé leur campagne contre l’art moderne. Expressionnistes, cubistes, abstraits, surréalistes et tout artiste intellectuel juif, étranger ou d’inspiration socialiste devient la cible de la censure. Les nouvelles autorités allemandes parodient l’art de Chagall, le décrivant comme « un juif vert, violet, rouge et toujours hors de sa terre, jouant du violon ou volant dans les airs. » Chagall était tellement impliqué dans son art que ce n’est qu’en octobre 1940, après que le gouvernement français eut commencé a adopté des lois antisémites, qu’il a compris ce qui se passait. Il est alors contrait de partir aux États-Unis, sous l’action du journaliste Varian Fry, qui a pour mission de rapatrier les artistes et intellectuels français dans son pays. De confession juive, le peintre considéré par les nazis comme un artiste dégénéré et politiquement engagé, il fut très présent pendant la révolution russe, n’a pas d’autre choix que de parti s’exiler pendant plusieurs années.

À New York, il découvre qu’il commence à avoir une stature internationale, mais il se sent mal dans ce nouveau rôle et dans un pays dont il ne maîtrise pas la langue. Il y rencontre néanmoins de nombreux écrivains, peintres et compositeurs qui, comme lui, ont fui l’Europe des invasions nazies. Il passe du temps à visiter les musées et il se lie avec d’autres artistes tels que Piet Mondrian ou André Breton. Marc Chagall aime aller dans les quartiers juifs de la ville en particulier le Lower East Side. Là, il se sent chez lui appréciant la nourriture et pouvant lire la presse yiddish, sa principale source d’information, car il ne parle pas encore l’anglais. Chagall reste un peu à l’écart de ses contemporains car, même s’ils le respectent, ils ont peu en commun avec ce conteur folklorique d’extraction russo-juive qui a une proportion marquée pour le mysticisme. L’élément le plus constant est son don pour exprimer le bonheur et la compassion qui, même dans les sujets le plus graves l’empêchent de dramatisation. Les couples d’amoureux qui se cherchent, s’embrassent, se caressent, flottent dans l’air ou qui se réunissent dans des couronnes de fleurs parsèment son œuvre. Chagall a développé tout un répertoire de motifs originaux — des figures fantomatiques flottant dans le ciel, des êtres hybrides — qui font partie d’une iconographie qui donne tant à rêver.

Réalisateur : Jacques Vichet

Producteur : TV Media Network

Année de production : 2014

Publié le 21/05/19

Modifié le 09/01/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par