Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Enseignement moral et civique02:02

L'homophobie

Decod'actu

Dans « homophobie » il y a « homo » - pour « homosexuel » - et « phobie » - qui signifie crainte. Le terme est apparu dans les années 1970 et désigne les manifestations de rejet, de mépris ou de haine envers des personnes homosexuelles, mais aussi bisexuelles ou transgenres. Globalement envers des personnes perçues comme « transgressant les normes sociales ». Dans plus de 70 pays, l'homosexualité est toujours considérée comme illégale, c'est–à-dire qu'elle est punie par la loi.

Dans au moins 7 pays l’homosexualité conduit à la peine de mort : Arabie saoudite, Iran, Soudan, Afghanistan, Emirats arabes unis, Yémen et Mauritanie. Et dans de nombreux endroits, les relations entre personnes du même sexe restent mal acceptées.

Le 17 mai 1990, l’Organisation mondiale de la santé retire l’homophobie de la liste des maladies mentales.

Quelle est la situation de l'homophobie en France ?

En France, l’homosexualité n’est plus illégale depuis 1982. Pour autant les actes homophobes persistent. Ils ont connu un pic en France en 2013, lors du débat sur le « mariage pour tous ». Aussi parce que les discussions ont libéré la parole, celles des victimes et celles des agresseurs. Si on constate une baisse des actes homophobes en 2015, les chiffres restent inquiétants.

Les actes homophobes signalés en 2015 se sont déroulés 20 % sur internet, 14 % dans la famille, 12 % dans un lieu public et 12 % au travail. Il s’agit pour la majorité d’insultes, pour 14 % de discriminations et pour 18 % d’agressions physiques. En France, l’homophobie est punie par la loi. Les peines peuvent aller jusqu’à 3 ans de prison et 45 000€ d’amendes.

Depuis 2003, l’homophobie est aussi devenue une circonstance aggravante d’un crime ou d’un délit comme tout autre.

Comment lutter contre les actes homophobes ?

 L'Etat introduit cette question depuis 2015 dans les programmes scolaires et a aussi lancé un site internet et un numéro de téléphone. Plusieurs associations luttent depuis des années pour faire reculer l’homophobie et soutenir les victimes, ce sont notamment SOS Homophobie, Act Up, Inter LGBT ou encore le Refuge qui accueille les plus jeunes. Ces associations sont en prises avec des mouvements dont on a beaucoup parlé pendant les débats pour le  « mariage pour tous » : le printemps français, Famille de France, Alliance Vita liée à une branche dure de l’église catholique et plus ou moins proche de l’extrême droite sans oublier Civitas qui carrément se revendiquent « homophobes ». 

Si toutes les personnes homosexuelles peuvent se marier en France, on voit qu’il reste beaucoup à faire sur le chemin de la tolérance.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : Corner Prod

Année de copyright : 2016

Année de production : 2016

Année de diffusion : 2016

Publié le 18/05/16

Modifié le 12/12/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par