Vidéo : « L’Oiseau prophète », Robert Schumann, 1849

vidéo suivante

Contenu proposé par

Arts et culture04:36

« L’Oiseau prophète », Robert Schumann, 1849

La faunothèque

Qu’est-ce que cet oiseau prophète ? Comment le compositeur Robert Schumann arrive-t-il à décrire musicalement la sensation de la vue d’un oiseau et de ses déplacements ? Démonstrations et explications de la pianiste Célimène Daudet.

L’étrange « Oiseau prophète » dans Scènes des bois

Le compositeur allemand Robert Schumann a créé en 1849 un recueil de neuf pièces musicales intitulé Scènes des bois. Dans ces compositions, il a cherché à illustrer une promenade en forêt. Parmi ces pièces, il y a « Chasseurs aux aguets », « Fleurs solitaires », « À l’auberge »… Puis, on trouve aussi une pièce étrange : « L’Oiseau prophète ». En effet, qui est cet oiseau ? Existe-t-il vraiment ? Et qu’est-ce que ce prophète est censé nous révéler ?

Les déplacements de l’oiseau

La musique commence par une mélodie souriante et printanière. On entend une note longue et trois brèves. Elles sont répétées de façon aléatoire. On a l’impression que le compositeur a voulu décrire les battements d’ailes de l’oiseau et son déplacement de branche en branche.  Ainsi, les notes médiums et aigues jouées par la main droite illustreraient la hauteur des branches où se pose l’oiseau. Cette musique relate comment la vue de cet oiseau provoque en nous deux sensations différentes : de la légèreté et du rire, mais aussi de la tristesse et de la mélancolie.  

Le silence, une sensation de temps suspendu

Puis, on entend des silences, différents les uns des autres. Ils séparent chaque groupe de notes. Ces silences créent un suspens et une sensation de temps suspendu. D’ailleurs, Schumann indique sur la partition les moments où il faut étouffer les cordes. Plus aucun son ne doit vibrer. On a alors un vrai silence qui crée une attente.

Une fin énigmatique

À cet instant, la pièce musicale devient mystérieuse. En effet, en plein milieu du morceau, une mélodie nouvelle apparaît : un air très romantique, comme une valse. Puis, le thème du début revient et achève la pièce, sans la conclure. On est comme en suspens, comme si l’oiseau allait apparaître. Mais, c’est bien la fin de la pièce musicale. A-t-on été réveillé en plein milieu d’un rêve ? À chacun son interprétation.

Réalisateur : David Unger

Nom de l'auteur : David Unger ; Théo Ould

Producteur : Le Grizzly; Radio France

Année de copyright : 2020

Publié le 06/10/20

Modifié le 13/10/20

arrow
voir plus