Vidéo : L’uniformisation des accents français ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Français01:58Publié le 01/06/2021

L’uniformisation des accents français ?

C Jamy, les extraits

Depuis la Révolution, deux grandes phases d’unification ont conduit à la marginalisation des accents régionaux.

Qu’est-ce que la glottophobie ?

Une personne qui se moque des accents est glottophobe. La glottophobie est donc une discrimination, et c’est d’ailleurs une des principales causes de discrimination à l’embauche. Un tiers des Français venant du Sud, cela concerne essentiellement l’accent méridional.

Le français sans accent est devenu la norme 

L’uniformisation s’est faite en 2 étapes :

  • D’abord l’éradication des langues régionales : au moment de la Terreur en 1793, le français devient la langue obligatoire dans les documents officiels et à l’école. 10% des Français parlent français et il y a 75 langues régionales. Au Nord, les langues d’oïl : le ch’ti, le berrichon, le normand et au Sud, les langues d’oc : le provençal, le gascon, le niçois.
  • Une fois débarrassé de ces langues, on se débarrasse des accents. En 1950 on décide de fixer le bon parler français. Pour l’écrit, on s’était basé sur la langue telle qu’elle était parlée par le pouvoir royal, entre Paris, Tours et Angers. Pour l’oral, c’est un phonéticien, Pierre Fouché, qui décrète que la bonne prononciation doit s’inspirer d’une conversation entre Parisiens cultivés. Les programmes scolaires et les dictionnaires s’alignent et n’indiquent qu’une seule prononciation, à la parisienne.

Mais depuis décembre 2020, l’accent est un motif de discrimination interdit par la loi.

 

© Crédits archives : AKG-IMAGES / SHUTTERSTOCK / DR

Producteur : Elephant Adventures

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 01/06/21

Modifié le 16/06/21

Ce contenu est proposé par