Vidéo : La 3D dans un dessin animé

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Options05:11Publié le 19/05/2016

La 3D dans un dessin animé

C'est pas sorcier

Bambi, Tom et Jerry, ou encore Naruto, sont des exemples de dessins animés en 2 dimensions. Contrairement au Petit Prince qui est en 3D. Savez-vous quelles en sont les différences ? Comment fonctionne la 3D ? Bienvenue dans la 3e dimension avec Jamy !

Différence entre la 2D et la 3D

On parle de dessins en 2 dimensions parce que ce sont des dessins qui comprennent une hauteur et une largeur, mais pas de profondeur. Exactement comme les dessins traditionnels que nous faisons tous sur une feuille. Pour que les premiers dessins animés aient une profondeur, leurs concepteurs utilisaient plusieurs planches, superposées les unes aux autres. Il pouvait ainsi y avoir un personnage en premier plan, un autre au second plan, et le décor en arrière-plan derrière les personnages. Le problème de cette technique encore utilisée pour certains dessins animés, est que la caméra est contrainte d’être frontale par rapport aux personnages ; il lui est en effet impossible d’être oblique du fait que le profil de chaque élément du dessin n’existe pas. La 3D pallie ce problème puisque son principe même est la perspective. Tous les personnages et éléments de décor ont une profondeur ; ce qui permet à la caméra de les filmer sous tous les angles, sans contrainte. Mais pour créer la 3dimension, il faut cependant des ordinateurs très puissants pour le calcul du rendu final des images.

Le fonctionnement de la 3D et de la modélisation

Avant de créer une perspective, on commence tout de même par dessiner un personnage en 2 dimensions. De face, de profil et de dos, afin d’avoir tous les détails et informations qui composent le personnage. Ensuite, l’infographiste 3D se sert de ces croquis comme une base, et grâce à des logiciels très performants, il peut créer le personnage en hauteur, largeur et profondeur. Bien souvent, les personnages sont créés à partir d’un cube qu’on va ensuite modeler pour lui donner la forme souhaitée. À partir des différentes faces du cube, l’infographiste crée les bras, les jambes, la tête, etc. Une vraie sculpture virtuelle. Pour simplifier ce travail, le concepteur ne sculpte que la moitié du personnage de la tête au pied, qu’il n’a plus qu’à dupliquer tout simplement. Ensuite, il y a tout un travail pour animer le personnage et les éléments qui l'entourent. Ainsi, il ne reste plus qu’à rajouter une caméra virtuelle dans le logiciel, paramétrée selon certains mouvements, de sorte à filmer le personnage tout en tournant autour.

La 3D, c’est aussi du design

Une fois le personnage sculpté, il faut l’habiller et le « peindre ». Lui donner de la couleur. Pour sa peau, ses yeux, ses cheveux, etc. Pour ses vêtements, les designers vont faire des recherches en fonction de ce que veut le réalisateur du dessin animé. Même chose pour la conception des décors qui sont tout d’abord élaborés avec des plans architecturaux. Tous ces éléments sont ensuite texturés avec des matériaux pour leur donner un certain aspect, puis ils sont colorés. Tout ceci représente un travail colossal ! Imaginez par exemple le travail réalisé pour la conception des 750 décors du dessin animé du Petit Prince.

 

Réalisateur : Isabelle Hostalery

Producteur : FTV, MFP, FTD

Année de copyright : 2010

Année de production : 2010

Publié le 19/05/16

Modifié le 28/01/21

Ce contenu est proposé par