Vidéo : La balance des paiements

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Sciences économiques et sociales05:24

La balance des paiements

Les ABC de l’économie

Cette vidéo vous explique de manière détaillée ce qu'est et comment fonctionne concrètement la balance des paiements et qui la gère en prenant comme exemple un constructeur automobile installé sur un site de production en France qui désire exporter des voitures vers l’étranger.

Les résidents et non-résidents

Les acteurs économiques français, ménages, entreprises ou administrations, font des échanges entre eux, mais aussi avec les pays étrangers. On les appelle « résidents » lorsqu’ils vivent en France, et « non-résidents » lorsqu’ils vivent à l’étranger.

Un constructeur automobile installé sur un site de production en France exporte des voitures vers l’étranger. Ce constructeur veut fabriquer une nouvelle gamme de voitures. Pour cela, il décide d’importer des machines-outils depuis l’étranger pour son usine en France. Grâce à cette importation, il produit un nouveau type de voitures qu’il pourra en partie exporter vers l’étranger. Mais il faut former les salariés à l’utilisation et à l’entretien de la machine-outil.

Le vendeur de machines-outils à l’étranger envoie donc également des techniciens pour les former. C’est une importation de service par le constructeur automobile installé en France.

Ce ne sont pas les seules transactions entre la France et le reste du monde, loin de là. Aujourd’hui, les échanges avec l’extérieur prennent une place de plus en plus importante, et les manières de produire des biens et des services, et de les vendre à l’étranger changent. Par exemple, au lieu de produire des voitures en France et de les exporter, notre constructeur automobile peut aussi décider de construire une usine sur place qui vendra directement des voitures dans ce pays. Il réalise un investissement direct à l’étranger. En contrepartie, une partie des bénéfices réalisés par l’usine filiale auprès d’une banque située dans le même pays. Cette usine de voitures utilisera elle-même, dans son processus de production, des composants fabriqués en France, par exemple des pneus.

Il n’y a pas que les entreprises ou les banques qui participent aux échanges internationaux. Tous les ans, de nombreux touristes viennent en France et dépensent de l’argent, par exemple, dans des hôtels et des restaurants. Ceci constitue une exportation de service pour l’économie française. D’autres gens se déplacent, mais de manière plus régulière : les travailleurs frontaliers. Les salaires qu'ils gagnent dans les pays voisins constituent une recette. Mais ce n’est pas fini. Avec l’ouverture internationale des marchés financiers, les flux d’argent entre les résidents français et les non-résidents ont même pris une toute autre ampleur. Beaucoup de ménages français ont placé une partie de leur épargne dans des produits financiers auprès de leur banque. La banque peut placer une partie des sommes collectées dans des actifs étrangers, par exemple des actions d’entreprises non résidentes. La banque touche alors elle-même des revenus qu’elle reverse aux ménages qui ont souscrit les produits financiers.

Qu'est-ce que l'on appelle la balance des paiements ?

L’ensemble de ces transactions entre résidents français et non-résidents est rassemblé dans un document statistique, la balance des paiements qui existe dans tous les pays selon le même format. Les flèches bleues représentent les flux du compte de transactions courantes de la balance des paiements, c’est-à-dire les échanges de biens, de services et de revenus. Les flèches sortantes représentent des recettes pour la France, et les flèches entrantes représentent des dépenses. Les flèches vertes, elles, représentent les flux du compte financier. Lorsque les recettes sont plus importantes que les dépenses dans le compte de transactions courantes, on parle d’un excédent. Cet excédent permet de réaliser des placements à l’étranger.

Que se passe-t-il quand les dépenses sont plus importantes que les recettes ?

A l’inverse, lorsque les dépenses sont plus importantes que les recettes, on parle d’un déficit des transactions courantes. Ce déficit doit être financé par des emprunts ou par des ventes d’actifs auprès des non-résidents. Un déficit chronique des transactions courantes, surtout des biens et services, peut être le reflet d’une compétitivité insuffisante.

Cela se produit quand les producteurs d’un pays ont du mal à faire face à la concurrence internationale. Un pays qui n’est pas assez compétitif risque d’accumuler des déficits importants de manière récurrente. Sa dette auprès du reste du monde augmente alors progressivement. Si cette dette devient trop élevée, sa situation financière se fragilise et cela peut décourager les investissements dans ce pays.

Dans les cas extrêmes, le déficit des transactions courantes ne peut plus être financé. Le pays doit alors dégager rapidement des excédents, avec le risque d’entraîner des ajustements brutaux de la production et de l’emploi. C’est pourquoi, dans l’Union européenne, la surveillance et la prévention de ces déséquilibres macroéconomiques ont été renforcées. Cela repose en premier lieu sur la production de statistiques de bonne qualité.

Qui en France est chargé d'établir la balance des paiements ?

En France, c’est la Banque de France qui est chargée d’établir la balance des paiements. Elle le fait en interrogeant les acteurs économiques en France. Les données de balance des paiements produites par la Banque de France sont très utiles aux citoyens, aux décideurs politiques, ou encore aux chercheurs, pour comprendre la manière dont la France s’insère dans la mondialisation, et analyser les équilibres et déséquilibres de ses échanges extérieurs.

Image contenu

Retrouvez plus d'informations sur le site de la Banque de France.

 

Nom de l'auteur : Banque de France

Producteur : Banque de France

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Publié le 24/06/20

Modifié le 05/10/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par