Vidéo : La Corse au temps du « mauvais air »

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

La Corse au temps du « mauvais air »

Clin d'œil en Méditerranée

Qui voyageait en Corse dans les années 20 avait chaque été ce paradoxe sous les yeux : Pourquoi de beaux villages si haut perchés et si loin des champs à cultiver dans la plaine ? Pour quelle raison n’y avait-il aucune âme qui vive en contrebas ?  La réponse pourrait bien vous surprendre !

Le moustique, l’ennemi public dans les années 20 en Corse

Qui s’y promenait en juillet n’y rencontrait personne : aucune vie en bord de mer, écoles fermées, cultures abandonnées. En revanche, tout le monde vivait sur les hauteurs, au frais dans les villages. C’est qu’il fallait compter avec le mauvais air, nom donné en Corse à la redoutable malaria, véhiculée de juin à octobre par un moustique incisif, l’anophèle. A cette époque-là, le littoral s’en trouvait infesté. Chaque falque d’eau devenait menaçante, chaque embouchure de rivières, les étangs, dangereux.

Sur la côte orientale, on se méfiait du fleuve Fiumorbu, de l’étang de Biguglia, du Tavignano. Pour donner un exemple, le pénitencier de Casabianda installé en 1855 dans la plaine d’Aléria fut contraint de fermer rapidement à cause de la forte mortalité des détenus.

La côte occidentale n’est pas épargnée non plus. Du côté de Sagone, on voyait des calèches passer avec des épaisseurs de tissus aux fenêtres. Pour lutter, des eucalyptus étaient plantés afin d’assécher les marais. Il faudra attendre les années 50 et le DDT, puissant insecticide, pour en venir à bout.

En ce début de XXe siècle, il n’était pas rare suite à un décès, d’entendre un notaire annoncer à un fils ainé qu’il hériterait de beaux terrains en montagne, les cadettes se partageant ce qu’il restait, la plupart du temps des parcelles en bord de mer. On sait maintenant pourquoi !

 

Réalisateur : Laure Coeroli Fernandez

Nom de l'auteur : Anne-Laure Gérôme

Producteur : France 3 Corse ViaStella

Diffuseur : France 3 Corse ViaStella

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Année de diffusion : 2018

Publié le 03/05/21

Modifié le 03/05/21

Ce contenu est proposé par