Vidéo : La crise décryptée par l'économiste de la santé Sandra Bertezene

icu.next-video

Contenu proposé par

Cnam
Culture générale18:29Publié le 03/09/2021

La crise décryptée par l'économiste de la santé Sandra Bertezene

Au cœur du débat

Sandra Bertezene, économiste de la santé et professeure au CNAM, nous donne quelques explications sur les dispositions du système de santé avant la crise sanitaire et les erreurs commises qui ont mené à des difficultés dans la gestion de la pandémie. Et indique comment les soignants, malgré le manque de moyens pour lequel ils ont manifesté, ont réussi à tenir le coup face au virus.

Des dispositions pour anticiper les risques

En France, les dépenses liées à la santé sont conséquentes (11% du PIB), ce qui explique les tentatives des derniers gouvernements de rationnaliser ces coûts qui ont provoqué la grève récente des soignants. Mais le système de santé et les établissements médicaux ne sont pas démunis face à la pandémie, notamment grâce à des dispositifs établis pour anticiper les risques. Ceux-ci permettent, par exemple, aux établissements de soin de prendre des mesures comme l’ouverture de lits supplémentaires ou appeler du personnel en congés ou des volontaires.

Des erreurs face à une crise sous-évaluée

Les établissements ont, entre autres, la charge des achats de matériels indispensables pour faire face à la pandémie, mais il était impossible de prévoir une telle crise et d’assumer le coût financier qu’elle nécessiterait. De plus, l’Etat peut normalement compléter cet approvisionnement avec un stock stratégique. Mais celui-ci n’avait pas été renouvelé depuis la crise de la grippe H1N1 en 2009, car il était estimé que les capacités de production seraient suffisantes pour répondre rapidement à un besoin urgent, ce qui fût une erreur parce que la crise de la Covid-19 a fortement ralenti la production mondiale en très peu de temps.

La résilience pour tenir face à la pandémie

La résilience organisationnelle fût essentielle pour faire face à cette crise, peu ou pas anticipée. Les établissements et les professionnels de santé surent changer leurs habitudes et leurs pratiques, et ont ainsi pu tenir le coup dès le déferlement de la première vague. Les soignants ont su faire preuve de solidarité et d’une mobilisation rapide, à l’instar d’entreprises comme Décathlon qui ont transformé des masques de plongée pour les adapter aux respirateurs. Sans cette résilience, c’est tout le système de santé qui aurait été remis en question.

La nécessité de penser aujourd’hui au système de santé de demain

Ce système de santé est issu de la volonté inscrite dans notre Constitution, de garantir à tous le droit à la protection de la santé. Et pour poursuivre cette ambition, il faut penser dès maintenant à l’organisation du système de santé de l’après-pandémie. Nous devons remettre en cause notre manière de penser, et voir les dépenses comme un investissement et non du gaspillage. Et combiner le court terme et le long terme, en se concentrant à la fois sur les résultats immédiats et l’amélioration de la bientraitance des patients et des conditions de travail des soignants.

Producteur : CNAM

Année de copyright : 2020

Publié le 03/09/21

Modifié le 03/09/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte