vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description

Quelle est donc cette énorme coquille endémique de Méditerranée  ? Quel est cet étrange animal semblable à un fin et grand rocher dressé au fond de l'eau depuis 5 millions d'années ? Bien que la grande nacre traverse le temps, son espèce est en grand danger.

Un coquillage géant

Plantée debout comme un menhir dans les fonds marins de la Méditerranée, la grande nacre est l’un des plus grands coquillages de la planète puisqu’elle peut atteindre jusqu’à 1 mètre de hauteur ! Ce qui lui vaut le surnom de « jambonneau de mer ». Ce mollusque non comestible est un bivalve, comme les moules et les huitres, qui vit au milieu des longues plantes vertes aquatiques appelées les herbiers de Posidonies.

Un animal en voie de disparition

Aujourd’hui gravement menacée, la grande nacre est malheureusement au bord de l’extinction. Elle a même presque totalement disparu de certains sols profonds où elle était répandue. Devant autant de cimetières de coquilles vides, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a classé l’espèce en danger critique.

L’homme, le prédateur de la grande nacre

L’animal a longtemps été victime de la pêche. En effet, l’homme convoitait beaucoup ce coquillage géant pour son byssus. C’est le filament, très solide, qui permet à l’animal de s’accrocher dans le sol et de tenir debout. Une fois extrait de la nacre, on s’en servait pour faire du tissu et fabriquer par exemple des gants et des chapeaux. Mais quand on sait qu’il faut environ 80 nacres pour réaliser un seul bonnet, on imagine vite le désastre…

En France, afin de protéger ce vieux mollusque, la pêche est interdite depuis 1992.

Mais à cela s’ajoutent les ancres des bateaux et surtout la pollution qui ont également participé au massacre. D’ailleurs la Méditerranée est la mer la plus polluée du monde.

La menace parasitaire et bactérienne

Mais si l’homme est en partie responsable de la disparition de la grande nacre, la menace vient surtout d’un parasite microscopique : le Haplosporidium pinnae. Il serait arrivé dans les eaux méditerranéennes par des cargos de commerce qui auraient vidangé leurs eaux de ballast dans la mer. Le parasite décime les nacres des côtes corses, italiennes, tunisiennes, maltaises, grecques… L’épidémie est tellement vaste désormais qu’on parle d’épizootie.

Autre agent nocif à la grande nacre : les mycobactéries. Cette maladie massivement dévastatrice contamine les coquillages à une vitesse fulgurante et cause leur mort en un temps record.

Selon une étude menée en 2019, le système immunitaire des grandes nacres aurait été affaibli par le réchauffement climatique et l’augmentation de la température de l’eau. L’animal est donc moins en capacité de se défendre face aux parasites et bactéries qui l’attaquent et le tuent.

Sauve qui peut !

Contre vents et marées la grande nacre tente de résister dans certaines zones. L’homme qui a été son prédateur principal pendant un temps, est aujourd’hui son principal protecteur. En effet, l’institut océanographique Paul Ricard a demandé aux plongeurs de signaler la présence de grandes nacres dans les eaux. Leur géolocalisation peut ainsi à aider à leur protection et à leur conservation.

Pour sauver la grande nacre, un programme d’élevage dans des aquariums et des parcs naturels est en projet. L’animal pourrait se reproduire pour finalement être replongé dans son élément naturel. En espérant bien-sûr qu’il résiste à la navigation de nombreux bateaux et à la pollution de l’eau, et maintienne son espérance de vie de 45 ans.

Réalisateur : Laure Coeroli Fernandez

Nom de l'auteur : Anne-Laure Gérôme

Producteur : France 3 Corse ViaStella

Diffuseur : France 3 Corse ViaStella

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Année de diffusion : 2018

Publié le 15/09/20

Modifié le 15/09/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par